Publié le 23 septembre 2019 à 12 h 38 min

L’objectif premier de Google est de sans cesse proposer des contenus de qualité aux internautes en fonction de leur requête. Avant la mise en place de ces mises à jour, il pouvait être facile d’influencer les résultats dans les SERP pour être mieux positionné. Ces techniques consistant à influencer les résultats appartiennent au Black Hat SEO. Parmi ces mauvaises pratiques, on trouve notamment le keyword stuffing qui consiste à accumuler un certain nombre de mots-clés dans une page, ou encore le cloaking visant à proposer deux versions de son site web (une pour les internautes et une pour les robots). Il s’agit d’approches allant à l’encontre des guidelines énoncées par Google. Pour remédier à cela, le géant d’internet a mis en place différentes mises à jour permettant de détecter les sites faisant du black hat. Connaître l’ensemble de ces mises à jour d’algorithme permet de mettre en place des stratégies de référencement naturel respectant les bonnes pratiques de Google.

Parce que dans le digital tout va très vite, il est important de suivre l’actualité SEO afin d’être au courant des dernières mises à jour mises effectuées par Google. Un bon moyen d’y parvenir est de suivre Matt Cutts ou Danny Sullivan sur Twitter. Lorsqu’il y a des mouvements importants dans les positions, ils sont là pour confirmer ou infirmer les rumeurs d’updates. Ils sont les garants de la communication de Google.

Les principales mises à jour de Google

Google Panda

Une des mises à jour majeures de Google est Google Panda. Cette dernière a été déployée en 2011. Cette mise à jour concerne le contenu des sites.

La Panda update consiste à diminuer la visibilité des sites proposant des contenus de faible qualité, et à contrario, mettre en évidence les sites proposant des contenus de qualité, légitimes sur des requêtes tapées par les internautes. Avec cette mise à jour, chaque site se voit attribuer un Content Quality Score (score de qualité de contenu) en fonction du contenu proposé. Ce score a une influence dans le classement sur les moteurs de recherche. Si Google n’a jamais rendu les critères d’évaluation publics, nous savons quels sont ceux qui pourraient avoir un impact négatif dans les SERP : les contenus dupliqués, les sites avec peu de contenus donnant peu d’informations et donc moins légitimes sur un sujet donné, une sur-optimisation des pages, une part trop importante de publicités, …

Aujourd’hui, Panda est intégré directement dans le cœur de l’algorithme de Google. C’est pour cela que l’on ne parle plus de mise à jour Panda.

Google Penguin

Une autre mise à jour majeure est Google Penguin (ou Penguin update). Celle-ci a été mise en place en avril 2012.

Il s’agit d’une des mises à jour qui a connu le plus d’update. Entre 2012 et 2014, cinq nouveaux algorithmes ont été appliqués dessus en plus des rafraîchissements de données.

Pendant un temps, dès qu’il y avait des fluctuations dans l’index de Google, les consultants SEO se demandaient s’il ne s’agissait pas d’une mise à jour Penguin.

L’objectif de cette mise à jour était notamment de pénaliser les sites avec une stratégie de linkbuilding abusive comme l’achat de liens, des liens faits sur des sites avec une thématique différente du site en question, utilisation de fermes de liens, …

Tout comme Panda, Penguin fait désormais partie du cœur de l’algorithme de Google.

Hummingbird ou Colibri

Colibri représente la mise à jour la plus importante de l’algorithme de Google puisqu’en plus d’avoir modifié l’algorithme de référencement, elle a aussi modifié l’algorithme de recherche.

Aujourd’hui, un système de recherche sémantique existe. Tous les mots-clés sont désormais dépendants les uns des autres afin que la requête de l’internaute soit mieux interprétée et mieux comprise. Même si les mots-clés gardent leur importance, il s’agit maintenant d’un ensemble de termes qui est pris en compte, c’est-à-dire les synonymes ainsi que les termes appartenant au champ lexical du mot-clé.

Pigeon

Avec la mise à jour Pigeon, qui a été mise en place en 2014, de nouveaux critères ont été pris en compte comme le lieu où l’internaute a effectué sa requête et les informations données sur Google+ (aujourd’hui ce dernier n’est plus pris en compte étant donné qu’il a été abandonné par Google cette année). Pigeon a donc apporté des changements dans Google maps mais aussi dans les résultats de recherches.

Google Mobile Friendly

En 2015, Google a lancé la mise à jour mobile friendly. Depuis ce lancement, il y a plus de requêtes enregistrées sur le mobile que sur le desktop.

On dit d’un site qu’il est mobile friendly lorsque le contenu du site s’adapte à la taille de l’écran. Aujourd’hui, les sites qui ne sont pas responsive sont moins bien référencés que ceux qui proposent des contenus adaptés à tous types d’écrans.

Les dernières mises à jour déployées par Google

Google met à jour ses algorithmes régulièrement. Très souvent, nous observons des fluctuations dans les SERP. Parfois elles sont avérées et confirmées par Matt Cutts et Danny Sullivan, et d’autres fois non.

Que ce soit en 2018 ou en 2019, Google a continué de déployer des core update, c’est-à-dire des mises à jour au cœur de son algorithme. Pour certaines des mises à jour, des noms sont donnés.

En 2018, il y a notamment eu la mise à jour Medic. Celle-ci a surtout impacté les sites appartenant aux secteurs de la santé, de la finance. Il s’agissait donc des sites qui pouvaient avoir des conséquences sur la situation financière, la santé, la sécurité des personnes au travers des informations données par le détenteur du site. C’est d’ailleurs pour cela que l’on a beaucoup parlé des sites faisant partie du contexte YMYL (Your money, your life), autrement dit l’argent ou la vie. Pour ces sites, le respect des critères EAT (Expertise, Authoritativeness et Trustworthiness) était d’autant plus important.

En mars 2019, il y a eu l’update Florida 2, faisant référence à celui qui avait eu lieu en 2000. Comme à chacune des mises à jour, peu d’informations sont données par les représentants de Google. Si selon ces derniers chaque mise à jour est globale, il y a très souvent des secteurs d’activité qui sont plus impactés que d’autres. Pour cette mise à jour, si des positions ont été perdues ce n’est pas à cause d’une mauvaise pratique SEO, mais plutôt que d’autres sites l’ont mieux fait et étaient jusqu’à présent sous notés.  Ainsi, selon Google, cette mise à jour visait donc à mettre en valeur les pages et les sites qui n’étaient alors jusque-là pas appréciés à leur juste valeur. Il ne s’agissait donc pas de pénaliser des pages ou des sites. Malgré tout, cela ne vous empêche pas de mettre en place des optimisations SEO afin de rendre votre site plus performant.

La dernière mise à jour en date est la « June 2019 Core Update ». Pour une fois, celle-ci avait été annoncée à l’avance par Google. Aucune information n’a été dévoilée, comme pour un grand nombre de ses updates.

Pour conclure :

Vous l’aurez compris, l’algorithme de Google change régulièrement, et cela dans le but de toujours proposer des contenus plus pertinents en fonction des requêtes des internautes. Très peu d’informations sont données aux webmasters mais dans tous les cas il faut continuer de suivre les bonnes pratiques de Google : avoir un contenu de qualité montrant l’expertise d’un site dans son domaine, avoir un site qui soit techniquement propre et faire en sorte qu’il soit populaire.

Pour savoir si vous êtes susceptible d’être touché par une mise à jour, vous pouvez surveiller votre trafic et vos positions régulièrement grâce à divers outils comme SemRush ou encore notre outil Monetoring développé par notre agence SEO.

N’hésitez pas à suivre les tweets et les vidéos de Matt Cutts et Danny Sullivan pour connaître les dernières mises à jour.

Google update : les mises à jour d’algorithme en 2019
Rate this post