Une URL est l’acronyme anglais d’Uniform Resource Locator : elle est couramment appelée adresse Web d’une page.

Une redirection d’URL, c’est-à-dire le basculement automatique d’une page Web vers une autre, peut s’obtenir par de nombreuses techniques. Les finalités, les implications qui en découlent ainsi que les principes d’action sont nombreux. Passons donc un peu de temps à éclaircir ce point.

Dans quels cas procède-t-on à une redirection d’URL ?

Changement de nom ou d’adresse d’une page

Un Webmaster redirige une URL dans les cas où le nom ou l’adresse d’une page n’est pas correct, est trop long ou périmé. Cela peut aussi être dû à un changement de page, de site, à une nouvelle stratégie adoptée par le site, l’entreprise ou même à une histoire « d’esthétique ». Certains noms passent en effet mieux que d’autres.

Les personnes qui visitent une page en tapant son ancienne adresse atterrissent instantanément sur une nouvelle page sans même s’en rendre compte. Parallèlement, le PageRank, qui est l’indice appliqué parle moteur de recherche Googlepour établir la popularité d’une page qu’il indexe, est automatiquement transféré vers la nouvelle.

Redirections d'URL 1

Etablissement de statistiques

Une personne effectuant une redirection d’URL pour un site proposant des téléchargements peut également vouloir garder des traces des téléchargements effectués sur le site en question. Elle va donc créer une page intermédiaire accessible avec un bouton, ou un lien « Télécharger ». Ce dernier redirigera ensuite le visiteur vers le fichier voulu.

Dans cette page intermédiaire se trouve un marqueur qui donne des statistiques et inclut le téléchargement dans sa base de données. Il s’agit d’un procédé très utilisé par des sites spécialisés dans les téléchargements et qui prend la forme d’une fenêtre où s’affiche un texte comme : « Si le téléchargement n’a pas démarré dans X secondes, cliquez sur ce bouton/ce lien ».

Un individu voulant obtenir des statistiques sur les liens externes présents sur son site utilise également la redirection d’URL.

Utilisation malveillante de la notoriété d’un site

Communément appelée redirection sauvage, cette technique de redirection consiste à utiliser de façon abusive le PageRank d’un site. S’il y a deux ans, elle permettait encore aux « pirates du Web » de profiter des failles du moteur de recherche pour récupérer de manière illicite la notoriété d’une page administrée par quelqu’un d’autre, celle-ci est aujourd’hui sévèrement réprimée par Google.

Certaines actions sont prises en compte par le navigateur, mais pas par les moteurs de recherche. Ainsi, quand un Internaute visite une page, il est redirigé vers une autre, alors que le moteur de recherche ne comptabilise que la page initiale. Le site du constructeur automobile BMW a ainsi été rappelé à l’ordre par Google pour avoir eu recours à ce stratagème, et ceux qui se hasardent à l’imiter encourent d’énormes risques.

Principes de la redirection d’URL

D’un point de vue technique, les redirections d’URL peuvent être classées en deux grandes catégories.

Redirection d’URL au niveau du serveur

Il s’agit de la solution privilégiée en la matière. Utilisée dans le cas de certaines redirections sauvages, la technique est la plus recommandée en cas de changement de nom ou d’adresse d’une page.

Le Webmaster qui recourt à un fichier .htaccess permettant de gérer l’accès à certains fichiers ou de définir des pages d’erreurs personnalisées, demande à son serveur de transformer certaines URL avant de permettre d’accéder aux pages. Ce procédé fait gagner du temps.

Par ailleurs, le fichier .htaccess est la seule alternative recommandée pour simplifier les URL trop complexes, dans la mesure où seuls les Internautes avisés s’aperçoivent du changement. Cependant, le serveur notifie au navigateur et aux moteurs de recherche qu’une transformation a été opérée.

Redirection d’URL au niveau du navigateur de l’Internaute

Appelée « Meta refresh », cette technique de redirection d’URL oblige le navigateur du visiteur de la page à migrer vers la nouvelle au bout d’un certain délai. La méthode est recommandée dans le cadre de la gestion des statistiques de téléchargement.

Elle présente cependant des inconvénients de taille si la nouvelle page est une URL et non un nom, car les moteurs de recherche ne peuvent pas toujours bien effectuer des redirections opérées en Flash ou JavaScript.

Google peut donc réagir en interprétant le changement comme une redirection sauvage.

Deux éventualités peuvent alors survenir : le code Flash est impossible à exécuter sur certains ordinateurs et de nombreux Internautes désactivent délibérément l’instruction « Meta refresh » pour des raisons évidentes de commodité.

L’option fichier .htaccess est donc plus conseillée aux Webmasters qui souhaitent mettre en place une redirection. Ils ont ainsi la possibilité de faire des tests sur des sites spécialisés.

Les différents types de redirection d’URL

Les navigateurs et les moteurs de recherche peuvent avoir une « idée » de la raison pour laquelle la redirection d’URL a été mise en place. Cela n’est cependant pas important pour eux, mais il en est différemment pour les robots qui visitent la page et qui les indexent. C’est la raison pour laquelle il est intéressant d’être fixé sur le type de redirection que l’on souhaite mettre en place.

Les documents déplacés de manière permanente (301 Found)

L’adresse initiale est intégralement modifiée et changée par la nouvelle adresse. La notoriété de la page est conservée, tout comme sa place dans les résultats de recherches des Internautes, sauf dans le cas où son contenu a été changé de manière significative. L’adresse d’origine doit être totalement remplacée par la nouvelle sur les liens.

Les documents déplacés de manière temporaire (302 Found)

L’adresse initiale est suspendue pour un certain délai, mais pourrait être de nouveau accessible dans le futur. Les robots qui visitent la page ne peuvent pas distinguer laquelle des deux adresses ils doivent indexer dans leurs bases de données. Détourné pour tromper les robots, ce code est aujourd’hui traqué par les moteurs de recherche. Du point de vue du référencement, son usage s’avère dangereux si les pages concernées appartiennent à des domaines différents.

Les documents remplacés par un autre de façon temporaire (303 See other)

Rarement utilisé, ce code consiste à remplacer la page initiale par la nouvelle page, mais c’est la première qui reste dans l’index des moteurs de recherche.

Les documents déplacés de façon temporaire (307 Temporary redirect)

Les effets de l’utilisation de ce code sont sensiblement les mêmes que ceux du code 302 (documents déplacés de manière temporaire). La raison de sa création est l’ambiguïté générée par le traitement par les robots de la redirection 302, qui agissent comme dans le cas étant d’un code 303. Le 307 fait donc la distinction entre les deux, en précisant que le document a été déplacé et non remplacé.

Limites et dangers des redirections d’URL

Le « duplicate content »

Une redirection mal gérée peut aboutir au cas de figure suivant, communément appelé « duplicate content » ou contenu dupliqué : les robots trouvent deux pages avec des contenus semblables à hauteur de 70%, la norme en la matière, pour deux adresses ou sites différents. Ils en concluent qu’il n’y a pas de raison d’indexer les deux pages. Il est également impossible de prévoir laquelle des deux ne sera pas indexée.

Les liens entrants

Vous n’avez pas à prévenir les sites qui ont intégré dans leurs contenus des liens pointant vers votre site si vous faites des redirections. Cela s’explique par le fait que les moteurs de recherche transfèrent automatiquement tous les liens entrants vers les nouvelles adresses. Les Internautes parviendront donc toujours à accéder aux pages voulues.

En revanche, les pages supprimées à moyen ou à long terme nécessitent que le Webmaster contacte ses homologues afin de leur demander de mettre à jour leurs liens.

Les redirections d’URL sont des opérations délicates qui doivent être planifiées et opérées de manière très réfléchie. Cette recommandation est surtout valable pour les Webmasters qui y ont recours pour la première fois. Et pour cause, la notoriété du site, la pertinence des contenus et les interactions avec les autres sites en dépendent complètement.

Redirections d’URL
Rate this post