Tout savoir sur le bombardement de Google

Bien que Google soit devenu de plus en plus vigilant en ce qui concerne le contrôle des méthodes utilisées dans le cadre du référencement Web, certains trouvent encore le moyen de réussir à « bombarder Google » afin de générer davantage de popularité à un site.

Qu’est-ce qu’un bombardement Google ?

Egalement nommé « Google bombing », le bombardement Google est une stratégie de positionnement artificiel visant à placer un site Internet dans les résultats des recherches sur un terme-clé, à son insu. Or chercher à détourner le mode de fonctionnement des grands moteurs de recherche pour mieux les exploiter a toujours été quelque chose de mal vu. Cette pratique est donc surtout utilisée par des groupes d’Internautes et de Webmasters afin de chercher à salir l’image d’une société, à attaquer un politicien ou une célébrité avec une expression-clé, en vue de mettre à mal sa popularité sur la toile.

Le fonctionnement du bombardement Google

Parmi les nombreux critères pris en compte par Google pour le positionnement des sites, les liens entrants vers le site concerné ou les « backlinks » sont sans aucun doute l’un des plus importants. Le moteur de recherche comptabilise ces liens pour lui servir d’indicateur pour le positionnement. Cela explique l’efficacité du Google bombing.

Le principe de fonctionnement du bombardement Google est très simple : il consiste à faire une action conjointe sur plusieurs sites Internet en créant un maximum de liens avec la même ancre vers la page ciblée. Le but de cette pratique est de voir apparaître dans les résultats le site à chaque recherche du mot-clé associé. Pour assurer l’affichage dans les premières pages de recherche, l’acte nécessite de convaincre plusieurs Webmasters de faire conjointement la même démarche au même moment.

En associant le même mot-clé et lien de destination choisi, Google va donc déduire que la page de destination est pertinente pour ce terme. Par conséquent, à chaque requête des Internautes sur ce mot-clé, le site sera bien classé et visible sur le moteur de recherche.

Quelques exemples du bombardement Google

Parmi les innombrables actes de « Google bombing », citons ici quelques exemples historiques :

  1. En 2004, une recherche sur l’expression « miserable failure » faisait apparaître en premier résultat le site de George Bush, suite à l’initiative d’un groupe de personnes voulant protester contre l’engagement des États-Unis dans la guerre en Irak.
  2. En représailles, les partisans de Bush ont eux aussi organisé un bombardement Google sur la page de Michael Moore qui s’est alors également retrouvé en tête des réponses sur cette même requête.
  3. En 2004, le Député Jean Dionis a, quant à lui, été victime sur l’expression « député liberticide » concernant son projet de loi sur l’économie numérique. Ainsi, à chaque saisie de ce terme sur un moteur de recherche, son site apparaissait en tête de liste.
  4. En 2009, le site du Président français Nicolas Sarkozy a été associé à un terme insultant. A cette même période, le Premier ministre québécois Jean Charest s’affichait lorsqu’on recherchait l’expression « mouton insignifiant ».
  5. En 2011, un groupe de militants « pro-vie » a détourné le mot « murder » pour faire apparaître comme résultat de recherche une page de Wikipédia à propos de l’avortement.
  6. En 2012, le candidat Républicain aux élections présidentielles américaines, Mitt Romney, a été victime du bombardement Google sur le terme « completely wrong ».
  7. Dernier exemple : Depuis 2018, l’actuel président américain Donald Trump a subi la plaisanterie de plusieurs utilisateurs du forum Reddit l’ayant associé au mot « idiot ». Ceci est arrivé après avoir affirmé de lui-même qu’il était « un génie ».

Bombardement de Google

Que faire si mon site est victime de Google Bombing ?

Google ne considère pas un bombardement comme un acte de piratage. Sa position au sujet de cette pratique reste donc ambiguë. Lors d’un communiqué, Google a déclaré qu’ils ne soutiennent pas l’utilisation du bombardement Google, ni aucune autre pratique visant à altérer l’intégrité des résultats de recherche. Par la même occasion, Google a souligné que ce phénomène n’affecte pas la qualité générale du moteur de recherche et que l’impartialité reste toujours au centre de leur action, dans la mesure où Google reste neutre devant un tel acte.

Néanmoins, face à la multiplication des nuisances avérées liées au Bombing, Google a installé depuis 2007 diverses mesures anti-spam pour éviter la recrudescence de ce phénomène. Google impose constamment de bonnes pratiques de référencement, de nouvelles lois, des mises à jour des algorithmes pouvant aller jusqu’à modifier la façon d’écrire et de publier les sites. L’objectif étant d’assurer un bon positionnement sur le moteur de recherche avec des règles qui changent régulièrement, de sorte à rendre le bombardement Google plus difficile à mettre en place. Google le fait d’autant plus pour se différencier d’autres moteurs de recherche tels que Yahoo et Bing, qui laissent cette pratique encore bien accessible.

Si de ce fait vous êtes victime de ce type d’attaque, seul Google peut corriger les préjudices qui pèsent sur vous. C’est en effet la seule entreprise qui ait aujourd’hui le pouvoir d’intervenir manuellement dans les sources de sa programmation pour corriger ce type de détournement préjudiciable.

Le bombardement Google et le référencement

La pratique du bombardement Google n’est autre qu’un détournement des backlinks. Cela illustre l’importance des liens hypertextes au niveau du positionnement d’un site. Afin d’optimiser votre référencement, vos liens entrants en plus d’être nombreux doivent être de qualité. Si une page apparaît dans les premiers résultats de recherche, cela veut dire qu’elle est considérée comme pertinente et de qualité aux yeux de Google. Avec le Google Bombing, un site gagnera en popularité et en visibilité sur les moteurs de recherches. Ainsi, le bombardement Google peut être vu comme une technique de référencement non seulement pour « attaquer » un autre site, mais aussi pour faire grimper son propre site au niveau de son positionnement sur un terme spécifique.

Revenons sur les 6 exemples cités précédemment. Ces sites sont positionnés dans les résultats de Google sur des expressions ou des termes qui n’étaient pas présents dans les contenus des pages ciblées mais grâce aux nombreux liens portant les mêmes termes pointant vers eux. Ce sont les ancres (mots auxquels on a ajouté un lien) qui font la popularité du site attaqué.

Une bonne maîtrise de la technique du bombardement Google est aujourd’hui inéluctable pour tout Webmaster ou propriétaire de site Internet. Cela permet de bien mettre en place la stratégie de référencement et d’améliorer le positionnement d’un site sur un grand nombre de termes.

Comment procéder à un « Google Bombing » ?

  • La phase test

Pour réaliser un bombardement Google, vous devez passer par une étape test pour voir s’il peut fonctionner. Pour commencer, vous devez choisir un mot-clé ou une expression afin de pouvoir ancrer le lien ciblé. Ce mot ne doit pas être présent dans le site ni dans le résultat de recherche. Pointez ensuite quelques liens vers le site avec une ancre optimisée sur l’expression et observez le résultat en faisant une recherche sur le mot.

  • Du Bombing pour optimiser le référencement de mon site

Le Google Bombing peut être avantageux pour le référencement d’un site Internet. Il est même vu comme une belle opportunité pour une agence SEO. Il nécessite cependant de trouver en quantité des liens entrants vers votre site, tout en privilégiant la qualité des sites publications.

Après la phase test, vous devez donc trouver des sites de qualité pouvant accepter de publier votre lien. Pour que cette technique fonctionne, la publication doit être faite en masse et de manière très consciencieuse.

Il est également possible de faire une sorte de bombardement Google en référençant un site dans plusieurs centaines d’annuaires. Les liens créés à cette occasion permettent de créer un petit bombardement. À noter qu’à part l’ancre et le lien cible, chaque information écrite dans ces annuaires doit être variée afin d’esquiver les filtres anti-spam de Google. Des synonymes et des suites de mots sont donc très utilisés par les référenceurs pour ne pas être sous le coup du « bombing pur ».

En comprenant le phénomène du « bombardement Google », le Webmaster d’un site pourra s’en servir pour trouver un nouvel angle d’approche. Il ne s’agit pas de le copier totalement, mais d’en tirer une stratégie intéressante.

  • Du Bombing pour attaquer un autre site/page

Pour attaquer une personne, un organisme ou un concept à partir du bombardement Google, il est absolument nécessaire de rallier plusieurs groupes de personnes à la même cause. Une fois que ces groupes acceptent de publier le même lien avec la même ancre, vous pouvez observer rapidement le résultat obtenu. Toutefois, rassembler des personnes pour faire du Bombing n’est pas quelque chose d’aisé : il se réalise souvent soit sous forme d’échange de liens, soit d’une publication payante.

  • Peut-on faire du Google Bombing soi-même ?

Si vous avez du temps et que vous maîtrisez parfaitement toutes les techniques du Netlinking, vous pouvez faire vous-même du « Google Bombing » mais cela s’avère généralement très chronophage et il faut le réaliser de manière très scrupuleuse. Pour procéder sans risque, parler de son projet à un professionnel peut toujours aider à éclaircir certains doutes afin d’obtenir de meilleurs résultats au final.

Le plus gros facteur de réussite de cette pratique réside en effet sur la capacité d’obtenir ces fameux liens entrants en grand nombre sans être pris en flagrant délit par des robots de Google, sous peine d’être ensuite lourdement pénalisé.

Bombardement de Google
5 (100%) 1 vote