Google a mis en place un certain nombre de critères appelés facteurs de classement. Ces facteurs vont déterminer la visibilité d’une page sur internet. Pour ce faire, il convient de travailler sur le référencement naturel ou SEO.

Rendez votre entreprise visible sur le web avec le SEO

Le SEO est un incontournable pour tout site web. En effet, la présence sur la toile ne suffit pas à elle seule. Il faut également que le site soit efficient. La technique d’optimisation ou référencement naturel ou encore SEO intervient à cet effet dans le but de vous faire monter dans les résultats de recherche des moteurs de recherche. Il s’agit en d’autres termes de travailler la visibilité de votre site web. A cet effet, Google a mis en place plusieurs critères de classement mais également des règles à respecter pour référencer au mieux vos billets de blog.

Les facteurs de domaine, les critères de classement par excellence

Aujourd’hui, si vous souhaitez avoir une activité qui marche, il vaut mieux adopter dans votre marketing le volet digital. En d’autres termes, une entreprise visible est une entreprise qui travaille sa communication à travers les Nouvelles Techniques d’Informations et de Communication, dont Internet. De ce fait, plusieurs facteurs de domaine sont pris en compte dans le classement de Google en matière de référencement naturel.

L’âge du domaine

Ce n’est pas un critère des plus importants car sur le web, un domaine qui date d’un an et une autre activité de 6 mois peuvent présenter le même potentiel. Il s’agit tout simplement de savoir mettre en valeur votre domaine dans le choix du nom et des contenus que vous allez présenter.

Les mots clés et le domaine

Qui dit référencer dit mots clés. Généralement, les mots clés vont accompagner votre domaine. Le mot clé est défini suivant l’activité de l’entreprise. Il encadre ensuite la pertinence des contenus. Dans un site web, on peut retrouver plusieurs activités et pour chaque activité, il est possible de déterminer un mot clé afin d’optimiser la visibilité de chaque page.
Par ailleurs, quand vous présentez votre domaine, les mots clés devraient y apparaitre ou du moins votre mot clé principal. On dit qu’un domaine qui commence par le mot clé cible peut avoir un avantage par rapport aux autres sites qui n’intègrent pas de mot clé dans le nom de domaine.

L’historique du domaine

La stabilité du site est également un facteur important pris en compte pour qu’il soit ou non visible. Par exemple, lorsqu’un site change de propriétaire plusieurs fois en quelques années seulement, ou lorsqu’il présente de nombreux dépôts, il doit demander à Google que son historique soit réinitialisé. Il s’agit notamment d’annuler tous les liens qui peuvent encore pointer vers le domaine. Il faut savoir que lorsqu’un domaine a également fait l’objet de pénalisation auparavant, la pénalité va suivre le nouveau propriétaire.
Pour votre information, le domaine est enregistré pour plusieurs années. En général, dans le cadre du brevet Google, les domaines légitimes sont réglés à l’avance pour les nombreuses années à venir. Cependant, lorsqu’il s’agit de domaine illégitime, il ne dure pas plus d’une année. La date d’expiration peut jouer également sur la confiance ou non qu’on accorde à un domaine, notamment pour les moteurs de recherche.

L’importance du Exact Match Domain (EMD)

Lorsque vous aurez défini votre activité, en principe, vous pourriez avoir un Exact Match Domain. C’est un avantage certain dans la mesure où plus c’est détaillé, plus la recherche se voudra simple. Mais il faudra faire particulièrement attention à la qualité du contenu qui doit être pertinent et répondre aux questions que vous traitez.

Les sous-domaines

Dans le domaine, vous avez le mot clé principal. Dans les sous-domaines, il faut intégrer un mot clé pour chaque activité. C’est également un facteur de classement pour un article optimisé.

Les facteurs directement liés aux différentes pages du site

Un site est constitué d’une ou de plusieurs pages. La constitution de ces différentes pages détermine aussi si un établissement sera ou non visible sur Google.

La balise titre

Auparavant, la balise titre était un facteur des plus importants. Aujourd’hui, elle a tendance à être négligée. Et pourtant, il ne faut pas oublier qu’elle va constituer les premières lignes que liront les lecteurs. C’est une étape importante dans le référencement sur la page. La balise titre va commencer en principe par le mot clé. Elle sera ainsi beaucoup plus performante et se démarquera directement par la thématique traitée. Le mot clé est placé à gauche, et non à la fin de la balise.

La balise méta description

La balise méta description ne sera pas prise en compte par les robots de Google. Ce n’est pas un facteur de classement au niveau des moteurs de recherche. Toutefois, pour les utilisateurs, elle est essentielle puisqu’elle va avoir un impact direct sur le trafic. En effet, car c’est en partie à partir de la méta description que le visiteur va décider s’il va cliquer ou non. Et il ne faut pas oublier que le taux de clic sera un facteur de classement.

Les titres et intertitres

Le titre principal est classé dans la balise titre H1. Le titre va comporter normalement le mot clé. Cette seconde balise titre H1 est considérée par Google comme étant un facteur de classement, notamment un signal de pertinence de votre contenu.

Les mots clés

La question est de savoir à quelle fréquence il faut intégrer le mot clé. Le principe est le suivant : plus il est répété, plus les robots sont persuadés de la thématique d’une page. Google utilise bien entendu un outil sophistiqué pour déterminer si l’occurrence est respectée suivant la norme recommandée. Il faut tout de même faire attention à ne pas trop bombarder non plus votre texte de mots clés.

Le contenu

Auparavant, la moyenne était fixée à 500 mots. Aujourd’hui, on estime que plus un texte est long, mieux il cerne le domaine. L’algorithme suit cette logique et préfère les textes qui regroupent entre 1500 et 2500 mots aux textes courts.
Le contenu doit être complet, c’est-à-dire traiter et répondre à la question posée. Autrement dit, il ne faut pas se contenter de couvrir partiellement le sujet. Et bien entendu, il convient de faire attention au « duplicate content ». C’est un délit pénal mais qui est également puni par les moteurs de recherche, notamment Google.
Par ailleurs, si vous avez opté pour un contenu assez long, il est conseillé d’insérer une table des matières. Celle-ci va aider Google dans le classement de votre page puisqu’elle annonce ce dont vous traitez.

La vitesse de chargement des pages

La vitesse de chargement est également un facteur de classement pour de nombreux moteurs de recherche. Ils disposent d’un outil qui déterminera exactement cette vitesse de chargement selon le code HTML de la page. C’est donc un critère qui va rejoindre celui de l’expérience utilisateur.

L’outil RankBrain, l’expérience utilisateur devenue un critère de plus en plus important

Cette année, les chiffres ont explosé en ce qui concerne les signaux d’expérience utilisateur. Pour cette année 2019, ils sont devenus l’un des facteurs indispensables du marketing digital. Google l’avait déjà anticipé lorsqu’il a annoncé que RankBrain était devenu un critère de classement essentiel. Aujourd’hui, c’est effectivement le troisième facteur que prend en considération Google.

Qu’est-ce que RankBrain ?

Il s’agit d’un système d’apprentissage automatique qui assiste Google dans le tri des résultats de recherche. Ce n’est pas aussi difficile qu’il n’y parait. En effet, RankBrain sert à mesurer la manière dont les utilisateurs interagissent par rapport aux résultats affichés. Les résultats sont ensuite classés automatiquement suivant ces différentes réactions.
Par exemple, si un internaute vient effectuer une quelconque recherche, logiquement, il va cliquer sur le résultat qui, pour lui, est le plus attrayant. Ainsi, en fonction du contenu et de l’appréciation des visiteurs, RankBrain prend note des impressions qui en ressortent. Il va aider la page qui aura été la plus attrayante à prendre place un peu plus haut.

Comment fonctionne RankBrain ?

Vous l’avez compris, RankBrain fait essentiellement référence aux expériences utilisateurs. Pour ce faire, plusieurs facteurs sont pris en considération. Vous avez d’abord le Dwell Time qui sert à déterminer le temps que peut passer un internaute devant votre page. C’est un signal de classement qui est pris en considération dans le RankBrain.
RankBrain s’active dès lors que le visiteur clique sur le site. Il mesure ensuite le temps passé sur le site mais également quand le visiteur revient.

En somme, le référencement naturel va constituer un travail à part. La première étape est celle de la mise en place du site. Quand le site est fonctionnel, il se travaille également de l’intérieur. A cet égard, le contenu, la présentation et le volet technique sont à prendre en considération. Pour mieux booster le site de votre entreprise, vous pourrez également rejoindre les réseaux sociaux. Dans tous les cas, une entreprise visible sur le web est une entreprise qui vit dans son temps et qui est prête à doubler son chiffre d’affaires. C’est une excellente stratégie afin de promouvoir son business.