Vous possédez déjà Google Analytics, donc vous vous demandez l’utilité de Google Tag manager.

Dans Google Analytics vous allez tracker un nombre de données mais vous serez vite limité. Afin d’élargir votre champ d’action il vous faudra travailler avec Google Tag Manager. Celui-ci fonctionne avec des balises de suivi qui feront remonter les données trackées et que vous pourrez alors transmettre à Google Analytics pour analyse.

Installer Google Tag Manager

Afin de pouvoir mettre des balises sans alourdir votre site et donc de le ralentir ; vous aller devoir installer Google Tag Manager ou plutôt le conteneur. Lors de la création d’un compte, vous serez invité à créer un conteneur.

Il vous faudra donc installer un extrait de code dans votre code source HTML. La première partie devra se trouver dans l’élément <head>. Cette première partie s’appelle <script>. La deuxième partie <noscript> sera placée juste après la balise <body>. Ceci est valable pour un site web.

Pour déployer Google Tag Manager sur une application mobile, il vous faudra le faire avec le SDK Firebase. Concernant les pages AMP la partie <script> devra être placée au-dessus de la balise de fermeture </head>et la section <amp-analytics>immédiatement après l’élément d’ouverture <body>.

Le fonctionnement de Google Tag Manager

Vous avez réussi à mettre en place correctement Google Tag Manager. Maintenant, nous allons vous expliquer comment cela fonctionne afin de pour configurer cela correctement.

Donc une fois GTM installé ; vous avez en place un conteneur. Grâce à ce conteneur, vous pourrez mettre en place des balises. GTM va injecter un data layer qui va stocker des données liées aux évènements. On va y configurer des déclencheurs pour capter des données et on enverra les données captées vers des plateformes grâce aux balises.

Les balises utilisées sont asynchrones, c’est-à-dire que les balises partiront en même temps et si l’un des scripts se bloque il n’empêchera pas les autres de se charger à la différence des balises synchrones qui partent les unes après les autres (si l’un des scripts se bloque alors les autres scripts ne peuvent pas partir).

Les 3 onglets principaux

L’outil Google Tag Manager est constitué de plusieurs onglets mais les 3 principaux sont :

  • Balises

Configurées dans l’outil directement et non en dur dans votre code ; elles vont permettre de remonter les données captées vers les outils.

Vous aurez 3 catégories de tags :

Le nom de l’évènement

L’action (mettre une variable)

Libellé (mettre une variable)

  • Déclencheurs

Basés sur les évènements c’est ce qui va permettre aux balises de partir. C’est lors d’évènements sur votre site comme par exemple le clic sur une vidéo que le déclencheur demande à la balise associée part.

  • Variables

Les variables serviront à alimenter les balises et les déclencheurs en données :

Pour les déclencheurs ; la variable va permettre d’ajouter des filtres afin qu’une balise spécifique se déclenche. Par exemple : Je veux mesurer une vidéo spécifique. Je vais indiquer à la balise de partir seulement si c’est la vidéo demandée qui est cliquée.

Pour les balises ; la variables va collecter des valeurs appelées valeurs dynamiques. Par exemple : Avec une balise pour les conversions sur un site E-commerce, vous pourrez remonter l’ID de transaction et son montant

En résumé

Une fois votre conteneur installé, il faudra créer des balises ou tag qui partiront grâce à des déclencheurs et si vous souhaiter faire remonter des données plus détaillées vous utiliserez des variables. Vous aurez donc un conteneur GTM standard. De là il vous sera possible d’y ajouter des solutions comme le Scroll tracking par exemple.

Quelle est la configuration par défaut de Google Tag Manager pour envoyer les données dans Google Analytics ?
5 (100%) 1 vote