Publié le 30 avril 2019 à 18 h 02 min

Depuis l’annonce de Google du Mobile First Indexing en 2016 et sa réalisation effective en 2018, la tendance du tout mobile semble de plus en plus forte au point de nous pousser inévitablement à réaliser son site selon la logique Mobile First. Il s’agit d’une tendance ressentie largement sur le marché français puisque 80% des sites e-commerce seraient au minimum Mobile Friendly (source : médiamétrie, Observatoire des Usages Internet du 4ème trimestre 2018). La tendance devrait-t-elle s’accroître au point de forcer une transition soutenue par la radicalité d’une logique « mobile only » ?

Le mobile first est une tendance SEO qui s’explique par une tendance plus générale.

À l’échelle mondiale, le mobile a dépassé le desktop en mars 2016. En France, et plus globalement dans les pays occidentaux, le desktop reste majoritaire même si une tendance est clairement visible depuis quelques années dans la mesure où il est passé, en France, de 100 % d’utilisation en janvier 2009 à 56 % aujourd’hui (mars 2019) contre 39% mobile et 5% tablette (source : Statcounter).

Utilisation du Desktop VS Mobile VS Tablette en France entre 2009 et 2019. (Source : StatCounter)

graphique montrant l'usage du desktop et du mobileAutrement dit, la révolution mobile est en train de se faire aujourd’hui en France, mais l’avènement du mobile est, de fait, encore à venir.

La tendance du tout mobile se renforce cependant à mesure qu’on avance dans les années. Le Mobile First Indexing continuera de crawler votre site desktop si vous n’avez pas de version mobile pour le moment, mais naturellement, et en fonction de l’usage des internautes, Google pourrait à l’avenir satisfaire davantage les sites Mobile, ce qui n’est pas le cas pour le moment.

Le seo n’est pourtant pas directement impacté par le mobile first quoiqu’il s’agisse d’une tendance presque inéluctable.

Le SEO n’est pas directement impacté par le mobile. Mais l’évolution des habitudes de consommation devrait nous pousser à penser Mobile Only dès maintenant afin d’anticiper les futures décisions de Google.

La tendance parait, en effet, inéluctable mais n’est cependant pas aussi forte qu’à l’échelle mondiale où l’usage du mobile a dépassé le desktop depuis 2016 et ce pour des raisons qui ne sont pas liées à l’habitude d’achat du consommateur mais davantage à la problématique technologique de l’accès à internet. Pensons à la Chine où les utilisateurs ont rapidement adopté le téléphone portable sans passer nécessairement par le desktop. Pensons également aux pays africains dont les habitants ont rapidement adopté le mobile pour réaliser des virements bancaires (en effet, l’Afrique a vu naître la solution, aujourd’hui 80% du continent est couvert par des services d’argent mobile).

En France, l’arrivée du portable fut plus tardive, il en est de même pour les services bancaires mobiles.

L’importance grandissante du mobile en France serait donc liée aux nouvelles habitudes d’achat.

En effet, le poids des réseaux sociaux a augmenté et forme aujourd’hui un aspect entier à considérer dans le funnel, notamment en amont, au niveau de l’influence et de la e-réputation, mais aussi en aval lors de call to action que permettent les vidéos, en particulier.

Le mobile s’embarque avec soi à chaque instant de la journée et devient l’agrégateur physique de tous les réseaux sociaux où se partage des instants, le plus souvent par le biais de vidéos.

Le deuxième aspect lié au premier est donc celui de la vidéo qui est un contenu davantage plébiscité que le rédactionnel et qui agit fortement sur l’influence d’un groupe puisque la transmission de l’information s’effectue auprès d’une audience plus large (même si le contenu est moins dense puisque la densité de l’information est moindre, en général en tous cas). La vidéo a également un aspect sensible indéniable (le nombre de pixel présents dans une vidéo stimule davantage qu’un simple texte ; il s’agit d’un des éléments clefs énoncés par les lois du neuro-marketing) qui peut servir de call to action au dernier instant du funnel. Un beau contenu visuel pousse à l’action.

Cette chimie résultant des réseaux sociaux et des vidéos est à l’origine d’un usage nouveau de l’internet qu’on retrouve particulièrement chez les « jeunes » (les fameux Millenials).

C’est l’importance de ces deux derniers éléments (réseaux sociaux et vidéo) qui doivent nous pousser à penser Mobile lors de la réalisation de notre site car ils pourraient être des leviers importants du référencement, qu’ils sont déjà en témoigne le cas qui s’est présenté chez Legrand, que nous avons accompagné, et qui a multiplié par trois le trafic vers leurs vidéos hébergées sur YouTube, le réseau social de la vidéo.

Il est donc fortement recommandé de réaliser une transition Mobile First Indexing afin d’inscrire son site dans l’ère du temps.

La transition devra donc se faire en prenant en compte ‘la cause’ de la transition mobile.

Le Mobile First Indexing n’est pas une transition de design et d’esthétique, c’est aussi et surtout une transition dans notre manière de rechercher l’information qui se fait aujourd’hui de plus en plus par les réseaux sociaux, les avis clients (Google My Business) et par les contenus synthétiques à forte valeur ajoutée (tels que la vidéo).

La Voice Search accomplit cela comme maîtresse tendance des autres sous tendances. Tandis que le réseau social nous permet de vivre l’instant sur Internet, le Voice Search nous permet d’obtenir l’information sur l’instant.  La cause du passage au mobile serait-elle à voir dans l’importance de l’instant vécu ? Passons-nous d’une habitude d’achat écrite faite sur desktop à une habitude d’achat faite par l’émotion et l’enthousiasme faite sur mobile et en toute mobilité (la notion de ‘mobile’ s’entendrait alors en plusieurs sens) ? Passons-nous de l’écrit à l’oral ?

2020 sera-t-il ‘Mobile Only’ ?

Ne nous embarquons pas trop vite dans des considérations philosophiques et sachons rester pragmatique :).

Dans tous les cas, la stratégie SEO doit permettre à vos catégories de produit de rencontrer la demande de vos prospects et de les convertir.

Il s’agit alors d’organiser les informations sur votre site de manière à les rendre compatibles avec les nouvelles habitudes d’achat. L’enjeu n’est donc pas uniquement de rendre son site responsive, mais bien de l’adapter au comportement des utilisateurs.

L’importance de GMB apparaît maintenant dans la mesure où ce service s’inscrit dans la nouvelle habitude d’achat décrite plus haut. Celle de la mobilité et de l’instant.

Le fait que GMB considère depuis peu des ‘retails’ sans emplacement fixe n’indiquerait-il pas qu’il se pose dans le prolongement stratégique des réseaux sociaux sur le segment du phygital, dans la mesure où les réseaux sociaux sont principalement digitaux ?

Nous verrons bien.

Tenons pour conclusion pour le moment que bien qu’il soit tentant de vouloir tout miser sur le mobile en travaillant le design principalement, il parait évident que c’est davantage la tendance sous-jacente au déploiement du mobile qui a une réelle importance pour vos campagnes d’acquisition.

Quand l’aspect esthétique peut aider à soulager l’effort de l’internaute sur votre site, c’est la structure des informations de vos produits qui sont la clef, or aujourd’hui, les informations ont tendance à se structurer autour des réseaux sociaux avec leur fonctionnement propre mais aussi autour des vidéos avec leur potentiel pédagogique indéniable.

Si les réseaux sociaux et la vidéo ont tendance à faire progresser le mobile en raison de l’usage, ce n’est pas tant le mobile qui a de l’intérêt que le référencement de vos produits sur ces nouveaux supports.

Prenez le tournant ‘mobile only’, mais avec le recul nécessaire pour penser acquisition et conversion.

Votre agence seo vous le dit en quelques mots : Faites du SEO en 2020, soyez ‘mobile only’ et prenez en compte GMB, les réseaux sociaux et la vidéo 😉.

Une question ?Contactez-nous

Vos coordonnées

Vos besoins

Message

* Champs obligatoires

2020 : Mobile Only ?
Rate this post