Un petit rappel sur la fonction de l’outil Google Tag Manager:

Google Tag manager, va vous permettre de tracker des données complémentaires à celles trackeés par Google Analytics.

C’est un outil qui va permettre aux équipes marketing de récupérer les informations nécessaires afin d’optimiser votre site et notamment le tunnel de conversion ; sans toucher le code source de votre site ou application.

Vous allez donc configurer vos tags sur Google Tag Manager (GTM). Pour cela il faudra comprendre les 3 principes de bases de l’outil :

  • Conteneur
  • Déclencheur
  • Variable

Le conteneur, comme son nom l’indique, va contenir les tags de votre site.

Les déclencheurs, ce sont les conditions qui vont déclencher un tag afin que les données remontent dans Google Analytics.

Enfin les variables sont associées aux déclencheurs, elles vont fixer les règles du déclenchement des tags.

Il vous faudra garder une taille raisonnable de votre conteneur afin que celui-ci soit plus efficace.

La structure d’un conteneur Google Tag Manager :

Sachez que votre compte peut avoir plusieurs conteneurs. Pour cela il est nécessaire d’avoir une stratégie. Et bien comprendre ce que l’on souhaite analyser.

Votre conteneur déborde ?

Il vous faudra limiter le nombre de déclencheurs et de variables dans chacun des conteneurs. Pour cela, il est conseillé d’enlever les éléments dont vous n’avez plus besoin. Inutile de faire remonter des données qui ne vous servent plus.

Votre conteneur est illisible ?

Un conteneur contient des déclencheurs, des variables ainsi que des balises ; il va falloir organiser tout cela, car il vous sera difficile de comprendre quel déclencheur est lié à une variable lorsque votre conteneur sera plein.

Google Tag manager vous donne la possibilité de créer des dossiers, afin d’organiser vos variables, déclencheurs et balises par projets, objectifs ou tout simplement selon votre fonctionnement interne.

De plus, pour une organisation optimale, il est recommandé de mettre en place une nomenclature d’attribution de noms pour chacun des éléments de travail comme les déclencheurs, variables, balises et conteneurs. Il sera plus facile et plus rapide à vos équipe de comprendre l’organisation et la logique de votre stratégie. Cela peut paraître fastidieux mais c’est un gain considérable sur le long terme.

Enfin, Google Tag Manager a une fonctionnalité « Description » sur l’espace de travail. Vous avez la possibilité de modifier cette description. Cela vous permettra d’y notifier la fonctionnalité de votre conteneur et y mettre des annotations importantes pour vos équipes.

En résumé :

L’outil Google Tag Manager est complémentaire à Google Analytics, il vous permettra d’approfondir les données récolté. Mais tout comme GA (Google Analytics), il vous faudra avoir une stratégie. Si vous créer vos conteneurs et ses contenus sans aucune organisation, vous allez vite vous perdre et vos conclusions d’analyses risques d’être fausses. D’autant plus que les données alimentent l’outil Google Analytics.

N’oubliez pas que ce sont des outils qui vous permettront d’optimiser votre site ou application en fonction du parcours que l’utilisateur aura eu.

Tout comme Google Analytics, GTM est un outil personnalisable selon l’organisation interne de votre société.

Une bonne organisation de vos conteneurs est primordiale ; elle permettra à vos équipes de travailler plus efficacement sans avoir à rechercher quel déclencheur va avec quelle variable.

Rappelez-vous qu’un conteneur ne peut pas contenir un nombre infini de données. Il sera nécessaire de faire régulièrement le tri afin d’avoir un conteneur plus efficace.

Comment bien structurer un conteneur Google Tag Manager ?
Rate this post