En matière de référencement web, le lien est incontestablement le nerf de la guerre. Depuis l’avènement des moteurs, les consultants SEO et les propriétaires de sites internet rivalisent d’inventivité pour obtenir de précieux backlinks qui favorisent leur visibilité dans les résultats de recherche. Parmi les techniques sollicitées, l’échange de liens présente-t-il un impact positif ou négatif ? Nous vous apportons ici quelques éléments de réponses.

L’importance des liens pour le SEO

Depuis l’invention web, les liens hypertextes sont primordiaux pour naviguer de sites internet en sites internet, mais pas uniquement pour cette raison !

L’influence sur les résultats de recherche

En effet, ils revêtent aussi une importance pour les moteurs de recherche. Ces éléments leur permettent quelquefois de découvrir de nouvelles plateformes ou au moins des pages de noms de domaine explorés partiellement. Ce sont autant de contenus qu’ils répertorient et ont l’occasion de restituer à leurs utilisateurs. Google et ses homologues prennent également en considération les liens pour classer les pages qu’ils indexent. Comment expliquer que le site internet d’un quotidien sportif va apparaître devant de nombreuses plateformes sur l’expression “Classement Ligue 1” alors que ces mêmes plateformes présentent bien elles aussi le contenu lié à cette requête ? En partie grâce à la notoriété du site du quotidien français, traduite par un grand nombre de liens thématisés.

Une technique d’acquisition de liens parmi d’autres

Voilà principalement pourquoi l’on cherche à acquérir de nouveaux liens depuis plus de deux décennies sur internet. On recense plusieurs méthodes qui aident à accroître la popularité d’un blog, d’une boutique ou encore d’un site vitrine. Il s’agit par exemple de créer une fiche d’entreprise sur un “annuaire”, mais aussi de contribuer (gracieusement ou pas) à la ligne éditoriale d’un blog. Ce sont ensuite les stratégies de linkbaiting, qui visent quant à elles à susciter l’intérêt d’internautes et les inciter à partager ses contenus, idéalement au moyen d’un lien en dur et non d’une simple citation. Si vous avez l’âme d’un community manager, vous êtes susceptible d’écumer les forums où vos prospects réclament de l’aide. En leur apportant une solution concrète (votre service ou votre produit) à leur problématique, vous avez l’opportunité d’obtenir un lien à forte valeur ajoutée pour le référencement.

L’échange de liens et le référencement sur Google

Comment se matérialise un échange de liens et quel impact cette opération induit-elle sur le référencement ? Voici ce qu’il faut retenir à ce sujet.

Un lien chacun

Comme son nom l’indique, il s’agit de créer un lien externe sur votre site, et son destinataire insère à son tour un lien dirigeant vers votre propre site. Ces backlinks sont appelés des liens réciproques. Le code ci-dessous vous permet de concrétiser cette action ; la première partie correspond au nom de domaine, la seconde à l’ancre du lien.

<a href= »https:/mon-site-partenaire.com »>Mon Partenaire</a>

L’échange de lien triangulaire est sa principale déclinaison. Un site A est lié à un site B, le site B est lié à un site C qui lui-même crée un lien vers le site A.

La qualité du lien avant tout

Pourquoi ne pas multiplier ces échanges pour doper sa popularité ? Car tous les liens sont loin de se valoir ! Ainsi, l’échange est loin d’être systématiquement avantageux. Imaginions que vous recevez des propositions d’échanges émanant d’amis entrepreneurs dont les sites ont des thématiques très éloignées de la vôtre. Vous n’avez pas d’intérêt à accepter car il est préférable de bénéficier de ces formes de recommandations de la part de noms de domaines dont l’univers est similaire (ou tout au moins proche) du vôtre. Quid d’un lien d’un nouveau site internet très peu fréquenté et qui vient à peine d’être mis en ligne ? Il ne s’agit pas non plus d’un lien de qualité pour votre nom de domaine.

La position de Google

Définir une stratégie de netlinking et la mettre en œuvre exigent du temps. Vous devez faire en sorte de gagner des backlinks susceptibles de réellement développer votre notoriété car obtenir majoritairement des liens réciproques et naturels n’est pas courant. De surcroît, acquérir un grand nombre de liens de faible qualité peut même devenir pénalisant. En 2011, Google Panda a impacté des sites internet dont les propriétaires avaient abusé de pratiques visant à tromper les moteurs. Les profils de liens trop artificiels ont été ciblés, ce sont notamment les noms de domaines qui possédaient des liens dont les ancres étaient uniquement des mots-clés. Si Google n’indique pas sanctionner la pratique à proprement parler, il est capable de pénaliser les adeptes qui en tirent trop profit.

Alors, faut-il pratiquer l’échange de liens ?

Si l’échange de liens excessif est à bannir, la pratique peut tout de même être mise en œuvre avec précaution.

Un impact encore difficile à évaluer

L’un des outils de surveillance de liens les plus réputés a dévoilé une étude consacrée aux échanges de lien. Ahrefs a examiné le profil de liens de près de 141 000 noms de domaine bénéficiant d’au moins 10 000 visites mensuelles issues des moteurs de recherche. Plus de 73% de ces sites qui jouissent d’une fréquentation honorable disposent bien de liens réciproques. Bien entendu, rien ne prouve qu’ils contribuent au positionnement dans les résultats organiques. A l’inverse, nous constatons aussi que ces liens sont très répandus et déduisons qu’ils ne semblent pas avoir un pouvoir de nuisance considérable.

Voici donc nos conseils pour l’échange de liens

Mieux vaut être prudent

Si vous acceptez des propositions d’échange de fournisseurs, partenaires ou d’amis dont la thématique est trop éloignée de la vôtre, demandez au webmaster que le lien entrant soit en Nofollow.

L’émetteur du lien jouit d’une très grande autorité. Dans son domaine ? Dans ce cas, tirez-en parti et faites en sorte que le lien qui dirige vers votre site ne soit pas noyé parmi de nombreux autres liens. Idéalement, l’environnement sémantique du lien est conforme à votre thématique, c’est une bonne façon de montrer aux moteurs que le lien est pertinent et qu’il n’a pas été intégré pour le tromper.

Un profil de liens naturel

En définitive, l’échange de liens ne doit pas dénaturer votre profil global de liens. Quand une entreprise est recommandée de manière désintéressée par d’autres sites internet, elle reçoit des liens de natures diverses et variés. Les ancres sont composées de mots-clés relatifs à leur activité, parfois du seul nom de leur site internet mais également des ancres non optimisées (“en savoir plus” “sur cette page”…). Il s’agit en outre de liens provenant d’annuaires, de plateformes de communiqués de presse, de forums et de sites d’actualité. Et une majorité de ces liens ne sont pas réciproques ! Dans le cas contraire, il y a fort à parier que le site bénéficiaire soit un jour ou l’autre pénalisé par Google.