Anciennement appelée Demandware, la solution Salesforce présente suffisamment d’atouts pour donner satisfaction aux cybermarchands. Ce n’est pas un hasard si les multinationales Ralph Lauren, Converse ou encore Adidas l’exploitent pour administrer leurs propres boutiques en ligne. Notre agence SEO Salesforce Commerce Cloud vous rappelle quelques principes et ajustements à connaître pour tirer le meilleur parti de ce CMS sans renoncer à votre visibilité organique.

Gérer la navigation à facettes

La navigation à facettes désigne un module intégré au niveau des pages de catégorie. Ce dernier donne la possibilité aux visiteurs d’affiner leur recherche et ainsi pouvoir identifier plus aisément les produits qu’ils convoitent en fonction de nombreux critères (composition, couleur, prix, promotion, marque / fabricant…).

Cependant, chaque filtre de recherche ajoute un paramètre à l’URL, occasionnant la création d’une page en double. En explorant ces URLs, les robots des moteurs ont potentiellement moins de temps pour accomplir leur travail et enregistrer les contenus uniques qui ont vraiment intérêt à figurer dans les résultats de recherche.

Sur Salesforce – Demandware, dans vos navigations à facettes, vous pourrez peut-être filtrer les produits par marque, mais votre URL pourrait ressembler à:

https://masuperboutique/jeans/homme?marque=levis

Le contenu Levis est accessible sans les paramètres, donc pour y remédier, deux possibilités s’offrent à vous :

● Définir le paramètre dans Google Search Console sur: «Oui, change, réorganise ou restreint le contenu de la page» et laissez le «laisser Googlebot décider»,

● Comme alternative, vous pouvez également insérer une consigne au sein de votre fichier robots.txt pour ne pas indexer le paramètre, ce qui ressemblerait à ceci: Disallow: *? Levis *

Choisir le domaine préféré

La définition du domaine que Google doit prendre en compte est octroyée dans votre back-office. Repérez l’onglet “Settings” (paramètres) dans le panneau latéral gauche et restez dans le volet “General”. Dans le champ “Preffered Domain”, vous déterminez le seul domaine que les robots ont vocation à indexer et le tour est joué. Matt Cutts expliquait dans une vidéo que le moteur était capable d’assimiler deux URLs différentes, cependant il encourageait aussi les webmasters à faire en sorte de n’en proposer qu’une, dans le but de faciliter le travail d’indexation.

Des en-tête HTTP pertinentes

UNE ERREUR D’EN-TÊTE

Google ne voit pas d’un bon oeil l’accumulation d’erreur 404. Logique, il ne souhaite pas orienter ses utilisateurs vers des pages dont le contenu est inaccessible. Le moteur d’origine californienne déplore également ce qu’il appelle les soft 404, des URLs qui ont toutes les caractéristiques des pages 404 (contenu neutre ou ne répondant pas à l’URL demandée) mais qui renvoient un code 200 dans leur en-tête HTT

LES SOFT 404

Elles peuvent avoir tendance à se multiplier sur une boutique en ligne, un phénomène lié à la saisonnalité des produits mais également à la variation des stocks. Cela étant, l’augmentation excessive des pages 404 comme des soft 404 nuit à l’expérience utilisateur. De plus, elles favorisent un gaspillage du budget d’exploration des robots susceptibles de pénaliser à terme votre référencement naturel. Le rapport des Soft 404 de l’outil Search Console a l’avantage de les répertorier.

Par ailleurs, certains sites e-commerce attribuent aussi le code HTTP 302, une procédure inappropriée dans la mesure où ce code est en principe réservé aux redirections d’URLs non permanentes.

LA CORRECTION

Assurez-vous que votre site internet Salesforce – Demandware renvoie bien vers un code 410 ou 404 en cas d’erreur. Deuxièmement, nous vous suggérons de personnaliser ces pages et d’y intégrer des liens internes afin de rediriger l’internaute vers des contenus proches, susceptibles de l’intéresser. Vous pouvez solliciter les services de notre agence SEO si vous rencontrez des difficultés à ce sujet.

A également été constaté des codes HTTP 410 sur des boutiques en maintenance. Les moteurs réagissent en conséquence en faisant disparaître de leur index les URLs concernées. Dans ce cas aussi, il convient de vérifier qu’un site web qui fait l’objet d’une refonte renvoie le code HTTP 503.

Diminuer la vitesse de sa boutique en ligne

Voici deux autres corrections à mettre en oeuvre pour donner un maximum de chances à votre site web d’accéder aux meilleures positions dans les SERPs.

UN CODE ALLÉGÉ

Les considérations liées à la qualité et l’originalité des contenus focalisent à juste titre l’attention des webmasters en quête de visibilité. Cela étant, ils ne doivent pas occulter des paramètres techniques sans doute tout aussi importants. Nous songeons notamment au temps de chargement des pages. Premièrement, cet aspect présente un impact sur la position des sites internet. En effet Google a clairement indiqué pénaliser les plateformes e-commerce trop lentes. Il y a également un effet indirect négatif puisque les pages web qui ne s’affichent pas assez rapidement nuisent à l’expérience utilisateur et favorisent le taux de rebond, ce qui peut aussi in fine avoir des conséquences négatives sur le SEO. SalesForce Commerce Cloud en tient compte et livre des recommandations portant sur le CDN ainsi que la minification CSS à cette adresse.

DES IMAGES OPTIMISÉES

Au même titre, vous avez tout intérêt à vous soucier du poids cumulé de vos images. Selon la taille de votre catalogue et l’importance des illustrations pour votre marketing, vous devez nécessairement faire accompagner chaque produit de plus ou moins de photographies. Ce type de fichier a vite tendance à alourdir les pages et par conséquent ralentir le temps de chargement. Pour se prémunir de cet écueil, vous pouvez configurer les paramètres dans votre CMS.

Vous avez de grandes ambitions pour votre projet digital ? Notre agence SEO Salesforces Commerce Cloud prend en charge pour votre compte ces optimisations techniques. La réalisation d’un audit nous permet de relever les différents écueils responsables de votre manque de visibilité, puis il s’agit d’élaborer la stratégie SEO la plus adéquate.

D’autres optimisations SEO sur Salesforce Commerce Cloud

En premier lieu, la solution Demandware donne l’opportunité via un fichier au format XML d’importer rapidement toutes les balises méta des produits que vous ajoutez à votre catalogue.

De plus, il autorise l’établissement d’une nomenclature pour les URLs.

Par exemple :

[attribut, catégorie, produit]

En outre, ce CMS favorise le référencement naturel des plateformes internationales avec une gestion simplifiée des champs « langues » dans l’interface du back-office.

Cela ne vous affranchit pas d’optimiser vos textes, la rédaction de contenus riches sur le plan sémantique reste fondamentale, quelle que soit la langue.