CPC, CPM, CPA, CPL, quelles différences ?

CPC, CPM, CPA, CPL sont des acronymes que l’on voit et entend de plus en plus dans le jargon du webmarketing. Il apparait alors certaines fois difficile de les distinguer et surtout de choisir lequel suivre et optimiser pour sa stratégie digitale. Avant de se familiariser avec chacun de ces sigles, une mise en contexte est nécessaire.

Equitis Romani autem esse filium criminis loco poni ab accusatoribus neque his iudicantibus oportuit neque defendentibus nobis. Nam quod de pietate dixistis, est quidem ista nostra existimatio, sed iudicium certe parentis; quid nos opinemur, audietis ex iuratis; quid parentes sentiant, lacrimae matris incredibilisque maeror, squalor patris et haec praesens maestitia, quam cernitis, luctusque declarat.

CPC : Coût par Clic

Le CPC vient de l’anglais « Cost per Click » qui signifie « coût par clic ». Lorsqu’un annonceur choisit ce mode de tarification, il ne paiera que lorsqu’un internaute clique sur son annonce. L’affichage (ou impression) de votre publicité ou annonce est donc gratuite. Principalement utilisé dans les campagnes Google AdWords, on le retrouve également dans d’autres plateformes publicitaires tels que Facebook Ads et Instagram Ads.

Généralement, l’objectif principal du CPC est de générer du trafic et rediriger les internautes vers son site Web. Ce mode d’achat est souvent utilisé pour des annonces textuelles sur le réseau de recherche, des campagnes Display ou de l’emailing.

Le CPC présente de nombreux avantages. Il permet de générer un trafic qualifié étant donné qu’il nécessite une action (clic) de l’internaute. Cependant, cette action ne garantit pas une conversion de celui-ci. A noter qu’il faudrait prendre en considération également des potentiels fraudes de clics de la part de robots ou concurrents.

Calcul du CPC :

Afin de calculer le CPC, il faut diviser le budget total investi par le nombre total de clics.

CPC = Budget total / Nombre total de clics

Exemple : Si pour 780 clics, vous payez 600 euros, votre CPC moyen est de 0,76 euros.

CPC, CPM, CPA, CPL quelles différences ? 3

CPM : Coût pour milles impressions

Très souvent utilisé pour des campagnes Display, le coût par impression mesure la valeur de 1000 impressions d’une seule bannière ou annonce (une impression correspond à une vue d’une annonce par internaute).

Cette tarification est généralement utilisée pour une stratégie de Branding, c’est-à-dire pour accroître la notoriété d’une marque et lui faire gagner en visibilité. L’avantage pour l’annonceur est qu’il est en mesure de définir son budget et son nombre d’impressions à l’avance. Cependant, il ne bénéficie d’aucune certitude concernant ses annonces Display et leurs nombre réel de vues !

Calcul du CPM :

Afin de calculer le CPM, il faut diviser le budget total à investir par le nombre total d’impressions. Puis le multiplier par 1000.

CPM = (Budget total/ Nombre d’impressions) *1000

Exemple : Si pour une bannière publicitaire, vous obtenez 50 000 impressions et que vous payez 2000 euros, le coût par milles impressions est de 40 euros.

CPA : Coût par Acquisition

Le CPA signifie « coût par acquisition » ou « coût par achat ». Il s’agit d’un mode de tarification lié à la performance. Il correspond au coût à payer pour chaque acquisition réalisée. Le paiement ne s’effectue que si la vente d’un produit ou d’un service est réalisée par exemple.

On utilise souvent ce mode de tarification en e-commerce.

Le CPA se calcule de la manière suivante :

CPA = Budget total / Nombre total de conversions

Exemple : Si pour un budget de 2500 euros, vous avez obtenu 120 ventes, alors votre CPA est de 20,83 euros.

Le CPV : Coût par visualisation

Le CPV correspond au « coût par visualisation » ou « coût par vue ». Il est utilisé spécialement pour les espaces vidéo publicitaire à la performance. La facturation se fait lorsqu’une personne regarde une video pendant une certaine durée en fonction du type d’annonce sur des plateformes tel que YouTube.

CPA ou CPL : Coût par action ou Cost per Lead

Le coût par Lead ou « Cost per Lead » en anglais est un mode de tarification qui valorise la conversion d’un utilisateur en lead ou prospect. C’est-à-dire que l’utilisateur doit participer en remplissant un formulaire, s’inscrivant à une Newsletter ou encore en effectuant un téléchargement d’une plaquette ou une présentation quelconque. Cette méthode a pour objectif en général d’obtenir de la donnée sur des clients potentiels.

Calcul du CPL :

Afin de calculer le coût par Lead, il faut diviser le budget total investi par le nombre total de leads.
CPL = Budget total investi/ Nombre total de leads.

Exemple : Pour une dépense totale de 10 000 euros, et 750 leads obtenus, votre CPL sera de 13,33 euros.

Comment bien choisir sa stratégie d’enchère ?

Afin de choisir au mieux la stratégie d’enchère qu’il vous convient et quel montant investir, il est primordial de définir votre objectif. Qu’est-ce que vous visez ?

Ensuite, il faut prendre en considération le secteur d’activité, analyser la concurrence et estimer le budget que vous êtes prêt à allouer à chacun de vos campagnes.

  • Si vous souhaitez gagner en visibilité et accroître votre notoriété, optez pour une stratégie d’enchère basée sur des CPM
  • Si votre objectif est d’acquérir un trafic qualifié, privilégiez alors le CPC
  • Si vous préférez limiter vos investissements publicitaires, ou générer des prospects qualifiés, vous pouvez alors choisir le CPA ou CPL

Bien évidemment, il est toujours possible d’optimiser les enchères au fur et à mesure des campagnes, en fonction des performances qu’elles génèrent.

Si vous souhaitez développer au mieux votre business grâce au référencement payant, vous pouvez également prendre contact avec une agence SEA. Les consultants Pixalione sauront vous aider à penser stratégique et booster vos campagnes un maximum.

CPC, CPM, CPA, CPL quelles différences ? 1Meryem El Moufti