Le réseautage social.

Le réseautage social permet de mettre en relation des personnes physiques ou morales en les connectant à l’aide de moyens virtuels. Si le réseautage a toujours existé, les hommes se regroupant autour d’un intérêt commun (religieux, commercial…), il a explosé avec l’apparition des nouvelles technologies. Aujourd’hui, il abolit la distance, les frontières, les langues et permet l’interaction d’individus ou de groupes entre eux, où qu’ils se trouvent. 

Les différents types de réseaux sociaux.

Il existe aujourd’hui une multitude de réseaux sociaux. Qui a une connexion internet peut aisément rejoindre une ou plusieurs communautés virtuelles dans lesquelles il se reconnait. Cependant, si tous ces réseaux ont le but de créer du lien, ils n’ont pas tous le même usage. Par exemple, les réseaux sociaux professionnels (RSP) mettent en relation les entreprises et les individus, ou les individus entre eux sur le plan professionnel en priorité. Un réseau comme Facebook visera plus à rassembler des individus sur un plan personnel. Parmi les (très) nombreux réseaux existant actuellement, voici les principaux.

Facebook, le poids lourd. Leader en termes de nombre d’utilisateurs, il rassemblait en 2016 1,490 milliards de personnes. Facebook est présent dans 128 pays. Sur ce réseau, il est possible de partager photos, vidéos ou liens, et d’écrire soi-même son statut. C’est un réseau où le ton est informel, les contacts s’appellent d’ailleurs des « amis ». Un système de « like » donne la possibilité de montrer son intérêt pour une publication, et il est également possible d’ajouter un commentaire. Bien que le réseau soit à la base dédié aux amis ou connaissances, les entreprises y sont maintenant très présentes.

Le réseau social professionnel LinkedIn permet, en plus de se créer un réseau professionnel (anciens ou actuels collaborateurs, personnes exerçant la même profession…), de laisser son CV et son profil en ligne, de publier des offres d’emploi, ou l’actualité d’une entreprise. LinkedIn permet également de créer une page vitrine pour mettre en avant certains produits. Il est aussi possible de rejoindre des groupes (relations d’une même profession, par exemple). Grâce à ce RSP, la recherche d’emploi est facilitée par l’interaction entre ses contacts et les diverses options proposées. A noter que l’autre RSP présent en France, Viadeo, est en perte de vitesse manifeste et est supplanté par LinkedIn.

Twitter est une application dont la règle est de communiquer de manière brève (140 signes au départ, 280 maximum depuis 2017). Le principe est que par défaut, toutes les publications sont publiques. On peut donc suivre qui l’on veut, une personnalité du show-biz, un Président de la République ou son voisin. Là aussi, les entreprises et les marques sont de plus en plus présentes.

Google + a un poids moins important que Facebook (359 millions d’utilisateurs actifs par mois en 2016) mais est relié à tous les autres services de Google, comme Google Photos ou YouTube, ce qui accroit sa visibilité. Comme Twitter, il peut donc toucher un large auditoire, mais il est possible d’organiser son réseau en « cercles » pour contrôler les accès.

Instagram et Pinterest sont des réseaux dont le but est le partage de photos. Instagram est maintenant relié à Facebook, ce qui accroit son nombre d’utilisateurs.

 

« le réseautage … a explosé avec lapparition des nouvelles technologies. »    

Comment profiter du réseautage social pour développer sa visibilité.

On l’a vu, les réseaux sociaux sont un excellent moyen de toucher le plus de monde possible. Il faut savoir que 74% des internautes adultes dans le monde sont connectés à un réseau social. Vos futurs clients le sont sûrement. Votre futur employeur sans doute aussi.

Etant protégés par des mots de passe, beaucoup de contenus publiés sur les réseaux sociaux échappent à l’indexation. Cependant, ils sont des outils formidables pour augmenter sa notoriété et le trafic d’un site. En effet, une page Facebook bien administrée, proposant des jeux concours ou sollicitant l’avis des internautes, sera partagée et va forcément envoyer ses followers vers le site web rattaché. Un tweet qui tombe à pic et bien tourné peut « buzzer » et générer de la curiosité et donc du trafic. Pour les sites e-commerce, c’est un bon levier pour booster ses ventes.

Attention cependant à ne pas renvoyer une mauvaise image de son site ou de sa marque. Un post dont le contenu fait polémique, ou l’absence d’une réponse à un avis client négatif peut recevoir un mauvais accueil, entrainer un « bad buzz » et faire des dégâts difficilement rattrapables sur la confiance accordée à une marque ou une personne.

Aujourd’hui, la majorité des entreprises présentes sur Internet sous la forme d’un site web le sont également sur au moins un réseau social. Ceux-ci ont l’avantage de pouvoir partager en temps réel et à un instant T des informations qui n’auraient pas leur place sur un site. La gestion de ces réseaux sociaux est souvent confiée à des professionnels (community managers, agences SEO). Bien administrés, ces réseaux permettent de toucher d’éventuels prospects et de diffuser sa notoriété. Tous ces éléments sont du carburant pour un meilleur référencement.