Le web sémantique

La sémantique, dans sa définition présente dans le dictionnaire, correspond au sens des mots et à la signification d’un ensemble de mots. Dans le domaine numérique, la sémantique se rapproche de l’ontologie, entendue comme étant la structuration et la mise en ordre de données électroniques.

Le web sémantique est une expression inventée par Tim Bernes-Lee en 2001 et qui vient désigner une évolution dans l’utilisation des données numériques. Le web sémantique construit un modèle utilisable par plusieurs opérateurs. Ce modèle standard est produit par le W3C (World Wide Web Consortium) qui est un organisme d’uniformisation des langages informatiques présents sur la toile.

Le web sémantique analyse l’ensemble des informations et des recherches faites par les internautes pour proposer des solutions qui vont venir développer le potentiel du web. Le protocole de gestion de requêtes, SPARQL, ou le développement de SKOS (Système Simple d’Organisation des Connaissances) apparaissent comme des éléments centraux du web sémantique.

1.Le traitement des informations personnelles

Chaque site ou espace numérique peut analyser les transmissions d’informations fournies par les utilisateurs afin de déterminer plusieurs éléments en rapport avec les caractéristiques de l’utilisateur. Ces bases de données (appelées également data) peuvent être collectées sur les moteurs de recherche, sur un Forum, sur les sites ou sur les réseaux sociaux.

Ainsi, grâce aux cookies, un site va pouvoir connaître la localisation du visiteur et ainsi définir la langue (anglais, français, espagnol, etc.) du contenu et des pages. Ces logiciels s’appuient donc sur la somme des informations obtenues et utilisées par l’internaute. Cela favorise, à terme, la collecte de contact mail et la prospection commerciale (pour les boutiques de vente en ligne).

La collecte des données personnelles ne se fait donc pas uniquement lors de l’inscription sur un site ou même lors d’une connexion avec ses identifiants mais dès que l’internaute arrive sur une page d’accueil ou qu’il utilise ses applications. Néanmoins, cela est possible uniquement grâce aux langages informatiques similaires présents sur les sites internet.

La CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) encadre, en France, la collecte des données personnelles. Il peut être toutefois utile, de prendre le temps de se renseigner via les mentions légales et les Conditions Générales d’Utilisation présentes sur un site.

2.L’étude des pratiques et des publications

Les réseaux sociaux ont permis à leurs utilisateurs de partager, publier et poster du contenu en lien avec leurs centres d’intérêt, leur vie personnelle ou leurs pratiques de consommation.

Ces publications constituent une ressource pour le développement du marketing. Ainsi, l’étude des horaires de connexion aux sessions, des dates de publications, des types de documents associés (vidéos, photos, posts…) vont permettre de mieux connaître les utilisateurs. Le web sémantique permet cette étude puisqu’il devient possible de suivre l’activité d’un même utilisateur sur plusieurs réseaux différents.

Par ailleurs, les réseaux sociaux disposent d’une charte éthique et utilisent donc les nouvelles technologies pour analyser la légalité de certaines publications. Il s’agit, par exemple, d’interdire des propos injurieux, pornographiques ou discriminants puisqu’il s’agit d’une expression publique. Cette lecture peut connaître des ratés avec la censure d’œuvres de peinture montrant des nues. Ces œuvres peuvent être analysées comme étant du contenu pornographique alors qu’il s’agit de culture artistique.

3.La création des résultats des recherches sur internet

Les responsables de sites internet ont bien compris qu’être positionnés en page 2 d’un moteur de recherche réduit fortement la visibilité et l’audience d’un site.

Pour corriger cela, le contenu d’un site va être optimisé pour répondre aux règles dites SEO. Le SEO correspond à l’ensemble des techniques de structuration d’un article, d’un post ou d’une page pour permettre d’être en haut de la page 1 du moteur de recherche.

Le web sémantique poursuit l’objectif d’aider les internautes en déléguant des tâches répétitives et parfois complexes (comme la recherche d’une combinaison d’informations précises) à des logiciels, des machines et des applications qui vont venir dégrossir le travail. Le web sémantique combine (au lieu d’additionner) plusieurs termes de recherche pour obtenir les résultats les plus pertinents pour l’internaute.

A terme, les machines vont permettre de lire un nombre conséquent de contenus pour permettre à l’internaute de savoir précisément où trouver l’information ou le service demandé. Les internautes n’auront plus seulement accès à une documentation, une encyclopédie ou un livre d’une bibliothèque mais pourront demander une recherche automatique de citations et d’éléments de textes en rapport avec un thème demandé ou des grands auteurs en particulier.

Les agences SEO développent des outils et des services permettant de construire une réelle stratégie adaptée au web sémantique. La compréhension des enjeux du web sémantique est indispensable pour une bonne gestion des moyens de communication.

Associées avec vos projets, les agences SEO vous proposent des formations pour publier du contenu qui a du sens pour les internautes comme pour les moteurs de recherche. Cela participe au développement de l’audience et de la notoriété d’un produit, d’une marque ou d’une offre.