Picasa

Picasa est un logiciel qui a pour fonction de gérer des images. Il permet également de visionner et d’organiser ses photos en ligne. Ce logiciel tourne en France sous Windows, Linux et Mac OS. Picasa est exploité par Google depuis 2004. Cependant, en 2016, Google décide de fermer Picasa et de le remplacer par Google Photos.

Historique de Picasa

Ce logiciel de gestion de photos numériques a été racheté par Google en 2004. Il est proposé en téléchargement gratuit et permet de stocker des photos et de les modifier.
En 2006, Google développe une nouvelle version : Picasa Web Album. Cette nouvelle mouture permet le partage des photos sur internet à partir du disque dur des utilisateurs. Depuis le lancement, chaque utilisateur a vu son espace de stockage disponible passer de 100 Mo à 1 Go.

Mais en 2016, Google a annoncé la fermeture de l’application bureau de Picasa, suivie de celle de Picasa Web Album. Le but était de ne conserver qu’un seul logiciel de gestion de photos et de se concentrer sur le développement du site web Google Photos et de son logiciel. Picasa a donc cessé d’exister à la mi-mars 2016. Les utilisateurs ont pu basculer de Picasa à Google Photos sans perdre leurs fichiers. Il est encore possible d’accéder à ses albums sur une version archivée de Picasa Web Album, sans perdre ses légendes, tags et autres commentaires.

Les fonctionnalités de Picasa.

Le logiciel Picasa permet donc de stocker des photos numériques et de leur apporter des modifications.

Parmi les fonctions :

  • On peut modifier les couleurs : faire passer les photos en noir et blanc, ou en sépia, jouer sur la saturation etc…
  • On peut retoucher le cadrage, zoomer ou recadrer une image.
  • On peut faire des retouches simples.
  • On peut également faire des montages vidéo simples.

Picasa n’a pas la puissance et les fonctionnalités d’un logiciel de retouche comme Photoshop mais il se révèle un outil à portée de tous les photographes amateurs pour les modifications simples.

Parmi ses autres fonctionnalités : Picasa permet la reconnaissance faciale depuis sa version 3. On peut ajouter des commentaires aux photos, et les classer en albums. Il compresse également les photos, ce qui permet un gain de place évident sur le disque dur. Enfin, en passant par le logiciel Google Maps/Earth, Picasa géolocalise les photos.

Son atout principal se trouve être l’indexation à partir des indications trouvées dans le nom du fichier, sa légende ou les mots-clés renseignés. A partir de son moteur de recherche, il est facile de retrouver une photo ou un album précis.

A l’arrivée en 2006 de Picasa Web Albums, les utilisateurs ont pu commencer à partager leurs photos sur internet, tandis que Picasa gère en local les photos sur le disque dur.

Les avantages de Google Photos sur Picasa

Développé en 2015, Google Photos a désormais remplacé Picasa et Picasa Web Album. Il reste un logiciel gratuit et est tourné résolument vers les smartphones. Le stockage est illimité et Google Photos sauvegarde automatiquement les photos et permet de ne plus manquer de place sur les téléphones notamment.
L’application classe les photos par reconnaissance des personnes, des lieux et des thèmes. Inutile de rajouter de tags.

Contrairement à Picasa, elle permet de stocker des images animées, de les consulter et de les partager. Elle génère automatiquement des montages et des animations, à partir des photos stockées. Egalement, des albums sont créés de manière automatique.
Parmi les autres outils disponibles, le logiciel de retouche est plus perfectionné que celui de Picasa mais reste accessibles aux amateurs.

Enfin, Google Photos propose l’envoi et le partage des photos directement depuis son application, ce qui évite l’envoi souvent chronophage et gaspilleur de forfait par mail ou SMS.

Quelles sont les alternatives à Google Photos pour remplacer Picasa ?

Si l’on ne souhaite pas basculer sur Google Photos, il existe de nombreux autres systèmes de gestion de photos. Tous proposent grosso modo les mêmes fonctionnalités que Google Photos.

  • Flickr : gratuit (quelques fonctionnalités sont payantes), ce logiciel est très apprécié des professionnels de la photo. Il propose un système de groupes (amateurs de nu, utilisateurs du même matériel…) qui permet aux utilisateurs d’échanger. Enfin, il permet un stockage public ou privé de ses clichés.
  • Photothèque iCloud d’Apple. Pour iPhone, iPad et Mac OS. Le volume de stockage est gratuit jusqu’à 5 Go puis payant.
  • Amazon Prime Photos : gratuit mais la capacité de stockage est limitée. Pour plus d’espace, il faut payer en devenant membre d’Amazon Prime.
  • Photobucket : cette plateforme d’hébergement gratuite permettait aux utilisateurs le souhaitant de voir leurs photos utilisées sur d’autres sites. Un grand avantage notamment pour les vendeurs sur les marketplaces, les agences SEO ou les bloggeurs. Ils ont récemment été douchés par l’annonce de la fin de la gratuité de Photobucket.

On peut également citer SmugMug (qui a récemment racheté Flickr) ou Ashampoo Photo Commander.