DMOZ

DMOZ, l’abréviation de Directory Mozilla, était un annuaire de sites web. Ouvert en 1998, il a été définitivement fermé en mars 2017. Le site dmoz.org était sous licence Open Directory, c’est-à-dire que c’était un service d’annuaire et d’authentification réseau centralisé, implémenté par Apple et reposant sur LDAP. DMOZ est donc souvent appelé Open Directory Project.
Créé avec pour objectif de cartographier une grande partie du web sous la forme d’un répertoire d’adresses, DMOZ était le travail d’éditeurs bénévoles fonctionnant en communauté. Originaires du monde entier, ces bénévoles devaient, chacun à son niveau, vérifier l’exactitude des sites (et de leurs liens) et leur catégorisation. Chaque site pouvait entrer dans une ou plusieurs catégories.
Né sous le nom de GnuHoo en 1998, il prit ensuite le nom de NewHoo (en référence à Yahoo !, alors le poids lourd du web). Rapidement racheté par Netscape, DMOZ est ensuite passé chez AOL.

Comment fonctionnait

Géré par des éditeurs bénévoles (tout le monde pouvait postuler pour rejoindre leur communauté), DMOZ était un annuaire entièrement gratuit : il n’y avait aucun coût pour l’ajout d’un site. Les données pouvaient être téléchargées gratuitement, tant que la licence était respectée. Un code HTML était attribué pour pouvoir télécharger.
Le travail des éditeurs consistait à vérifier les sites proposés, et à les classer dans une catégorie ou plusieurs, et des sous-catégories. Les éditeurs présentaient brièvement le site dans des fiches descriptives : nom (c’est-à-dire titre), URL, catégorie, et un texte descriptif court. Les fiches étaient ensuite classées dans une arborescence.
Le contenu de DMOZ étant soumis aux directives de l’Open Content, il pouvait donc être partagé sans porter atteinte aux droits d’auteur. Cet avantage a grandement contribué à la vaste diffusion de cet annuaire.
DMOZ a été utilisé par de nombreux sites, comme l’annuaire Google (supprimé en 2011). En effet, DMOZ constituait une base de données précieuse et de qualité. Google l’utilisait par exemple pour produire des snippets pour les résultats du moteur de recherche, s’il ne parvenait pas à identifier les informations nécessaires lui-même.
En 2014, DMOZ, c’était :
  • Presque 5 millions d’adresses de sites
  • Plus de 1 million de catégories ;
  • Plus de 90 000 éditeurs depuis le lancement ;
  • Un annuaire disponible en 78 langues.
Le nombre de visiteurs uniques par jour était en moyenne de 210 000. Chaque visite se portait en moyenne sur 3 à 4 pages.

L’intérêt de DMOZ pour le référencement.

Pour une société, il y a plusieurs avantages à apparaître dans un annuaire comme DMOZ. En effet :
  • Les données d’un sous licence Open Directory sont en libre accès et peuvent donc être reprises et utilisées. Par exemple, l’annuaire Google a utilisé les données de DMOZ. C’est donc la possibilité d’une présence renforcée sur le web.
  • La présence sur un annuaire, c’est l’apport d’un lien entrant (backlink) sur une page web. Ce lien nourrit le TrustRank du site quand l’annuaire est digne de confiance et reconnu.
  • Les moteurs de recherche prennent souvent comme point de départ de l’indexation les annuaires en ligne. Ceux-ci se présentant comme des listes de liens, les robots d’indexation y trouvent une bonne base pour commencer leur exploration.
DMOZ est définitivement fermé depuis mars 2017. Cependant, il semble qu’un nouveau projet, porté par d’anciens membres de sa communauté d’éditeurs, soit bientôt disponible. Sous le nom de Curlie, ce nouvel annuaire se base sur les anciennes données présentes sur DMOZ. Ces données sont actuellement mises à jour, et d’autres sont ajoutées. 90 pays sont représentés parmi les éditeurs.
Si DMOZ n’est plus, il existe tout de même d’autres annuaires qui permettent une meilleure visibilité sur la toile. Il vaut mieux éviter les outils de soumission automatique sous peine d’être retoqué par Google qui n’apprécie pas la génération de liens massive. Une agence SEO est à même de repérer le meilleur annuaire pour un site donné. Le plus important est de trouver un annuaire en forte relation thématique avec l’activité que l’on souhaite rendre visible. Il faut que l’annuaire soit populaire, et s’assurer que les moteurs de recherche le connaissent. Une fois l’annuaire choisi, il faut repérer la page la plus pertinente sur l’annuaire, c’est-à-dire celle qui a le plus d’affinités avec la thématique du site. Enfin, il est bon de soigner l’annonce à rédiger dans le formulaire de soumission : y insérer des mots-clés ou renseigner l’attribut alt sur le logo du site afin de l’optimiser sont de bonnes techniques pour favoriser un bon référencement.