Le mode de recherche « J’ai de la chance »

Le mode « J’ai de la chance » a intrigué de très nombreux internautes lors de ses premières apparitions sur le plus célèbre et le plus utilisé des moteurs de recherche du monde. Ce mode de recherche très rapide dont nous expliquerons les effets dans quelques instants ne doit en fait pas grand-chose à la chance. Tout le système répond à un algorithme mis en place par Google afin d’accélérer votre recherche. Explication de l’histoire et de la pérennité du phénomène « J’ai de la chance ».

Qu’est-ce que le mode de recherche « J’ai de la chance » ?

Dans la première moitié des années 2000, alors que l’Internet et les moteurs de recherche sont en plein essor, la firme californienne lancée par Sergueï Brin et Larry Page décide d’ajouter un nouveau bouton et une nouvelle possibilité de recherche pour ses internautes. Ce bouton s’appellera « J’ai de la chance » (traduction littérale de l’anglais « I’m Feeling Lucky »).

Ainsi, vous pouvez effectuer une recherche beaucoup plus rapidement qu’auparavant en faisant entièrement confiance à Google dans le classement de ses résultats. Malgré l’intérêt suscité par cette nouveauté et le buzz médiatique organisé autour de ce mode de recherche (création de tee-shirts ou insertion du bouton dans des jeux vidéo célèbres), les résultats de recherche avec ce mode sont relativement faibles. En effet, selon l’ancienne vice-présidente de Google, moins de 1% des requêtes sur Google seraient réalisée à partir du mode de recherche « J’ai de la chance ».

Le fonctionnement du mode de recherche « J’ai de la chance »

Le mode de recherche « J’ai de la chance » porte-t-il bien son nom ? Repose-t-il en effet principalement sur la chance que l’internaute pourrait avoir ou non ? En fait, ce mode de recherche n’a rien à voir avec la chance mais il fait une large place à la confiance que vous pouvez accorder au moteur de recherche.

Comme vous le savez sans doute, les robots de Google ont pour mission de crawler des centaines et des centaines de pages internet tous les jours afin de les indexer. Google met ensuite en place un classement de tous ces sites de celui qu’il juge le plus pertinent pour votre recherche jusqu’à celui qu’il juge le moins pertinent. C’est ce que l’on appelle le référencement.

« Vous pouvez effectuer une recherche beaucoup plus rapidement qu’auparavant en faisant entièrement confiance à Google dans le classement de ses résultats »

Lorsque vous procédez à une recherche via le bouton « J’ai de la chance », le moteur de recherche Google vous redirige directement vers le site qui figure en première position dans sa liste de résultats. Ainsi, si vous écrivez dans la barre de recherche le mot « Pixalione » ou « agence SEO Pixalione » et que vous cliquez ensuite sur le bouton « J’ai de la chance », vous arriverez directement sur la page d’accueil de notre site internet sans même être passé par les résultats de recherche de Google.

Officiellement, ce bouton a donc été mis en place afin de permettre une plus grande rapidité des recherches pour l’utilisateur puisque ce dernier n’a plus à cliquer sur le résultat de la recherche. Il s’agit donc de placer votre confiance en Google pour que celui-ci vous amène directement sur le site qui contient l’information que vous cherchiez.

Influence et polémiques sur le mode de recherche « J’ai de la chance »

En tant que nouveauté dans le monde des moteurs de recherche, ce mode de recherche « J’ai de la chance » a beaucoup été analysé par des spécialistes de l’informatique au niveau mondial.

Certains se sont par exemple demandé s’il était possible d’avoir une influence sur le résultat de la recherche « J’ai de la chance » par exemple en vous connectant à votre compte Google. Mais malgré plusieurs tentatives, il apparaît que vos habitudes de connexions et de consultation de sites internet ne jouent aucun rôle dans les résultats de ce mode de recherche. Seuls les résultats du référencement Google sont pris en compte afin de vous rediriger sur le premier site des résultats de la recherche.

Certains spécialistes pointent des défauts majeurs dans l’utilisation du « J’ai de la chance ». Par exemple, de très nombreux internautes effectuent leur recherche puis cliquent automatiquement sur le bouton « Entrée » afin d’afficher les résultats. Or, comme la recherche « J’ai de la chance » n’est accessible qu’en cliquant dessus, les internautes qui souhaitent l’utiliser doivent prendre leur souris ce qui leur fera perdre le temps que Google prétend leur faire gagner. De plus, ce mode de recherche n’affichant pas les publicités d’habitude présentes sur le site, Google perdrait de l’argent à chaque fois qu’un internaute utilise ce mode de recherche.

Enfin, Google a été victime de Google Bombing à de nombreuses reprises sur ce mode de recherche. Cette pratique consiste à influencer les résultats de référencement de Google en utilisant des techniques de linking notamment. Et comme Google vous propose le premier résultat de sa recherche avec le mode « J’ai de la chance », le Google Bombing peut conduire à des résultats surprenants. Ce fut le cas en 2010 en France lorsque la page Facebook du président de la République de l’époque Nicolas Sarkozy apparaissait après une recherche « J’ai de la chance » portant sur les termes… « trou du cul ». Evidemment, Google met tout en œuvre pour réduire le nombre de plaisantins qui mettent à mal son mode de recherche.