Le referer spam

Le referer (ou referrer) spam, également appelé spam referer (referrer), est une technique de simulation massive de visites sur un site donné. Le site « envahisseur » s’invite ensuite dans la liste des liens référents du site visé. Les robots d’indexation parcourant cette liste améliorent le positionnement des sites qui y apparaissent et par conséquent le référencement de l’envahisseur. Cette technique de « Black Hat » est évidemment abusive car elle utilise des requêtes automatiques uniquement dans le but d’améliorer le positionnement du site malveillant sur les moteurs de recherche.

Quelles sont les conséquences de la visite de spam referers sur un site ?

Les referer spams sont utilisés de manière automatique, ce qui peut vite mener à un nombre de visites invasives très élevé sur un site. Cela a plusieurs conséquences :
  • Les rapports d’audience de Google Analytics sont faussés. Dans ce cas, il est difficile de connaître réellement l’état du trafic d’un site, car les résultats sont gonflés de manière artificielle. Comment dans ce cas appliquer des leviers marketing pour améliorer les stratégies d’acquisition de trafic quand on ne peut pas identifier de manière précise les points sur lesquels travailler ? Par exemple, le nombre de visites peut être gonflé par un referer spam, ce qui a une incidence sur le calcul du taux de conversion. Les effets sur l’élaboration d’une stratégie marketing sont alors visibles.
  • Le référencement peut également être impacté. Si le site donne un accès public aux dernières sources de son trafic ou à ses statistiques, les faux liens référents apparaissent et jouent sur la crédibilité du site. Ces backlinks malveillants seront peut-être repérés par les robots d’indexation de Google, qui qualifieront votre site comme hébergeur de spams. Les conséquences sur la visibilité et la réputation du site sont alors déplorables.

Comment repérer les referer spams ?

Ce genre de pratique fausse les données des sites visés car elle consiste à générer un trafic artificiel. Pour repérer si un site est victime d’un referer spam, il est utile d’aller explorer les rapports d’audience disponibles sur Google Analytics. Il faut aller voir quels sites apportent du trafic au vôtre. Cela vous informe sur la provenance de vos visiteurs.

En explorant ces sites, on se rend vite compte desquels apportent un trafic réel et de qualité et desquels se servent d’un site pour acquérir de la visibilité de façon artificielle. En général, on voit sur Google Analytics qu’ils ont un nombre de visites importants, mais un taux de rebond très élevé. Et souvent un nom qui éveille le soupçon. Pour ces sites malveillants, c’est une bonne affaire : d’abord ils récupèrent le bénéfice de votre visite mais en plus, ils se retrouvent gratuitement sur la liste des liens qui apportent le plus de trafic à un site. Tout cela améliore leur référencement.

Quelques techniques pour s’en débarrasser ?

Google aurait mis en place depuis 2016 des protections pour lutter contre le fléau des referer spams mais elles ne sont pas efficaces à 100%. Heureusement, il existe quelques techniques pour se débarrasser de beaucoup de ces spams (bien qu’aucune ne soit imbattable) :
  • On peut utiliser un fichier .htaccess et paramétrer le blocage des noms de domaine invasifs. Il suffit de définir comme spams ces noms de domaines suspects repérés sur les rapports d’audience. Cela fonctionne quand les spams utilisés sont des « crawlers », car ils viennent directement sur le site. Mais cette méthode est inefficace avec les spams de type « ghosts » car ceux-ci envoient directement les requêtes à Google Analytics sans même passer sur votre site.
  • Directement sur Google Analytics, il est possible de bloquer tous les referer spams, « ghosts » compris. Il s’agit de l’utilisation de filtres qui permettent d’exclure les noms de domaine indésirables et d’accepter les autres dans les rapports d’activité. Par exemple, parmi ces filtres, il en existe un neutralisant tous les robots connus de Google (« Exclure tous les appels provenant de robots connus »).
  • Enfin, en incluant un script PHP qui sera directement inclus sur tous les pages du site. Ce script bloquera les referer spams qui tenteront de visiter le site.

Face à la présence de ces méthodes dites « Black Hat », il ne faut pas rester inactif, sous peine de graves conséquences non seulement pour la mise en place d’une stratégie webmarketing, mais également pour le référencement naturel d’un site. Les techniques évoquées précédemment pour mettre en place des freins aux referer spams sont des outils efficaces, à condition de leur apporter régulièrement des modifications, face à l’arrivée constante de nouveaux spams. Si la mise en place de ces barrages peut sembler technique, une agence SEO sera tout à fait à même de gérer le compte Google Analytics d’un site, ainsi que d’intervenir directement sur son codage.  Il ne faut en tous cas pas laisser s’installer la présence de referer spams sur un site.