Le webmarketing

Depuis plusieurs années, le web est devenu un véritable espace de commerce pour les entreprises.  Avec plus de 200 000 sites de vente en ligne et un marché de 81 milliards d’euros en 2017, le e-commerce se porte bien en France et cela devrait se poursuivre selon l’étude de la FEVAD (https://www.lsa-conso.fr/l-e-commerce-francais-croit-de-14-3-en-2017-et-atteint-81-7-milliards-d-euros,279862). La vente via un terminal mobile a tendance à croître également d’année en année.

Le webmarketing se définit comme étant l’ensemble des stratégies menées par les entreprises pour développer leur commerce sur les réseaux, les sites et les moteurs de recherche.

1.Les publicités sur les moteurs de recherche

Les entreprises ont la possibilité d’insérer des encarts publicitaires sur les moteurs de recherche (de type Google ou Bing). La promotion de l’offre, du produit ou de la marque va apparaître en fonction des mots clés des internautes. Cette sélection stratégique permet de générer un trafic de prospects directement vers le site du commerçant.

Il s’agit d’un bon canal pour une communication digitale grâce aux espaces d’insertion de descriptions. Lors de la navigation, l’internaute aura accès, en quelques mots, au descriptif d’un produit en lien avec sa recherche. Il est possible de scinder ses publicités en fonction du domaine et des catégories de prospects.

Google permet, grâce à Google Analytics, de mesurer la portée du trafic. Cet outil est un portail qui comporte des statistiques sur les opérations, les paiements reçus et des informations sur les résultats du trafic.

Certains community managers utilisent des plateformes et des applications permettant de gérer plusieurs médias à la fois. Ces outils sont importants pour optimiser le temps de travail et pour automatiser les efforts de communication.

2.Les campagnes promotionnelles sur les réseaux sociaux

Sur les réseaux sociaux de type Facebook, Instagram ou Twitter, il est possible de programmer des campagnes de promotions d’un produit ou d’une marque, que l’on appelle également contenus sponsorisés. Ces publicités permettent de publier une description avec une ou plusieurs photos et de définir les principaux types de profils à cibler en fonction des différentes zones géographiques.

Ces réseaux sociaux collectent des données sur leurs utilisateurs et peuvent donc proposer des publicités en lien avec les points d’intérêts des membres. Certaines marques engagent aussi des partenariats d’affiliation : ce sont des ambassadeurs utilisant les produits qui en assurent la promotion et perçoivent une commission lors de chaque vente. Ce système permet de rémunérer les influenceurs, c’est-à-dire les personnes qui ont une influence sur les actes d’achat.

Depuis quelques temps, on assiste à la montée en puissance du format « market place » (place de marché) où des sites vendent des produits de partenaires. Les marketplaces ne disposent d’aucun stock et se chargent seulement de doper les ventes. Elles s’occupent ensuite de communiquer chaque vente aux fournisseurs pour que ces derniers expédient la commande.

Les dépenses allouées aux publicités sur les réseaux sociaux et sur les moteurs de recherche s’adaptent à tous les budgets et peuvent être limitées en nombre de jours. Néanmoins, en fonction du montant choisi, la visibilité et la diffusion ne seront pas les mêmes.

3.La méthodologie de l’Inbound Marketing

L’Inbound Marketing est une stratégie qui consiste à attirer un client vers un produit au lieu de pousser une offre vers une clientèle. Ainsi, ce sont les besoins du client qui vont l’amener à s’intéresser à telle ou telle offre.

La première étape est indispensable et consiste à ouvrir un blog informatif composé d’articles professionnels spécialisés au contenu pertinent. Ces pages doivent traiter de sujets d’actualités en rapport avec l’activité de l’entreprise. La publication d’un contenu régulier et sérieux permet d’améliorer le référencement. L’audience et le flux de visiteurs facilitent ensuite l’acquisition de contacts mails.

Cette méthode repose sur l’acquisition de prospects et de leurs contacts mails. Pour atteindre ces prospects, l’entreprise réalise des call-to-action (appel à l’action) où les utilisateurs sont invités à laisser leur mail en échange d’un produit gratuit. En règle générale, ce produit est un tutoriel, une vidéo de formations, un guide, un livre ou encore un ebook.

Le téléchargement de l’offre gratuite va permettre aux prospects de mieux connaître la marque tout en améliorant la fidélisation du contact. En effet, les objectifs sont d’améliorer la notoriété tout en apparaissant comme un spécialiste qui connaît son métier. Il s’agit alors d’une étape importante.

La méthodologie Inbound repose ensuite sur la création et l’envoi régulier de newsletters pour convertir les prospects en clients. Ce mailing traditionnel permet de partager et promouvoir son offre directement à des prospects informés. Le taux de transformation en client s’en trouve augmenté. Ces nouveaux clients, par les retours positifs suite à leur expérience d’achat qu’ils vont pouvoir faire, véhiculeront alors une bonne image de la marque.

Afin d’atteindre plus facilement sa cible et répondre à ses besoins en termes de résultat, il est nécessaire de faire appel à des experts exerçant en webmarketing.

Certaines agences SEO analysent et réalisent des audits pour les blogs. Par ailleurs, elles peuvent proposer des services de veille et de community management pour animer une communauté sur Internet, optimiser les performances et générer des leads (« suiveurs »).

Les agences SEO mettent en œuvre des solutions et un accompagnement pour améliorer le positionnement naturel d’un site. Leurs compétences et leurs conseils permettent d’identifier les leviers de recrutement de nouveaux clients. Ces professionnels valorisent les produits commercialisés et le travail fait par l’entreprise cliente.