Le référencement géolocalisé

Le référencement géolocalisé permet à un internaute de trouver des commerces ou services à proximité de sa situation géographique. Pour ce faire, Google se servira par exemple de l’adresse IP de l’utilisateur, de ses données de connexion ou de sa géolocalisation. Ainsi, un internaute situé à Lille qui tape comme requête « boucherie » sur un moteur de recherche se verra proposer les boucheries de Lille et sa région en premiers résultats, ainsi qu’une carte indiquant où se trouvent ces établissements par rapport à l’internaute. Il est donc intéressant pour les commerces et les services d’utiliser ce type de technique de référencement pour attirer la clientèle de sa zone de chalandise.

L’intérêt du référencement géolocalisé

Ce type de référencement draine certes moins de visiteurs mais il y a de fortes chances que ceux-ci finissent par arriver jusqu’à un commerce ou un service grâce à leur proximité. Le trafic sur le site est beaucoup plus ciblé et le taux de conversion est plus élevé.

Deuxième avantage : du fait d’être géolocalisé, donc seulement concurrencé par les sites similaires des alentours, la lutte pour être présent dans les premiers résultats de la SERP est moins dense.

Quand un business est limité à une certaine zone de chalandise (ville, région…), le référencement géolocalisé est une excellente stratégie pour booster la visibilité locale de son site.

Comment mettre en place le référencement géolocalisé ?

L’une des meilleures options est l’utilisation de Google My Business, qui permet aussi de figurer sur Google Maps. Pour cela, il faut créer la fiche de son établissement. Il faut disposer d’un compte Gmail, puis se rendre sur le site de Google My Business. Le site demande alors de rechercher son établissement sur Google Maps en rentrant ses coordonnées. Puis, Google « oblige » à créer une page Google + si on n’en a pas encore. Les informations renseignées seront donc à la fois sur Google Maps et sur la page Google + de l’entreprise. Les informations indispensables à rentrer sur le profil sont :
  • L’entête : le nom de l’entreprise accompagné de quelques informations sur sa spécialité (exemple : Chez Miaou, vente d’accessoires pour félins).
  • La présentation de l’entreprise, en quelques mots. Il faut donner envie à l’internaute de cliquer !
  • Les informations de contact : site web, téléphone, adresse e-mail.
  • La catégorie, c’est-à-dire le domaine dans lequel l’activité est exercée : restauration, service, commerce… Plusieurs sont possibles.
  • Les horaires d’ouverture, indispensables si l’activité a un accueil physique.
  • Une photo : celle de l’équipe de l’établissement, de la devanture etc…

Une fois ces données renseignées, Google My Business envoie un code de validation par courrier. Il ne reste plus qu’à saisir ce code sur le site et la fiche est en ligne.

Parmi les autres options proposées par Google My Business, on trouve :

  • La possibilité de faire appel au référencement payant par l’intermédiaire de Google AdWords.
  • Il est également possible d’utiliser Google + pour partager des photos ou des informations comme sur les autres réseaux sociaux.
  • On peut consulter les statistiques de trafic de la fiche, sur le site de Google My Business, mais également par le biais de Google Analytics (les statistiques apparaissent dans un encart).
  • Les clients peuvent laisser des avis sur la fiche. Il est utile de les consulter, afin d’y répondre et d’entretenir la relation client. Et surtout, de bons avis favorisent le référencement naturel du site.

Une fois ce travail de géolocalisation réalisé, comment améliorer son référencement local ?

Quelques pistes pour améliorer le référencement local

Lorsque l’on sait que 25% des recherches effectuées sur Google ont un caractère local, on se rend compte que si l’activité le permet, on a tout intérêt à miser sur ce type de référencement. Pour cela, quelques idées peuvent être mises en place :
  • Ne pas négliger l’aspect géographique lors du choix des mots-clés : le nom de la ville, le département ou la région.
  • Penser également à cette notion géographique dans la méta description et/ ou la balise titre : l’internaute cliquera plus facilement sur un lien s’il voit que l’établissement se situe près de chez lui.
  • Développer un site adapté au mobile. En effet, 88% des recherches faites à partir d’un smartphone entrainent un appel ou une visite.
  • S’inscrire sur les annuaires locaux.
  • Soigner son contenu.

Le référencement géolocalisé est particulièrement intéressant pour les TPE/PME car il permet de viser une clientèle locale, plus à même de se déplacer et donc d’acheter. Une agence SEO sera en mesure d’actionner les leviers nécessaires à un bon référencement géolocalisé, en complément d’autres actions visant à la bonne visibilité d’un site commercial ou de service. La notoriété sera moins étendue géographiquement mais le taux de conversion en sera en principe amélioré.