Le XHTML

Le XHTML (ou Extensible HyperText Markup Language, c’est-à-dire Langage de Balisage Hypertexte Extensible) est un langage de programmation servant à écrire des pages pour le Web. Sa particularité est qu’il utilise un système de balises dans son code, ce qui permet d’intégrer des tableaux, ou des titres. Prévu au départ pour succéder à HTML, il se base en fait sur la syntaxe du langage XML, plus simple mais également plus rigoureuse.  Le XHTML est une marque du W3C (World Wide Web Consortium), qui a pour but de standardiser les langages tels HTML ou CSS. Sa première version est apparue en 2000. Le développement de la version 2.0 a finalement été abandonné au profit de celui de HTML 5.

Les différences entre HTML et XHTML.

Le langage HTML est couplé avec CSS (Cascading Style Sheets ou feuilles de style en cascade), qui se charge d’organiser la présentation des pages web. C’est la même chose pour XHTML. Structure et présentation d’un site sont donc dissociées.  L’association XHTML/CSS permet d’alléger le poids des pages et donc de ne pas entraver leur affichage.

Aucune fonctionnalité n’a été ajoutée ni retirée entre HTML (version 4) et XHTML.   Seule la syntaxe change. Ainsi, avec le langage XHTML :

  • Balises et propriétés doivent être transcrites uniquement en minuscule.
  • Les balises ouvertes doivent être obligatoirement refermées.
  • Les valeurs sont à mettre entre apostrophes (quotes) ou guillemets (double quotes)
  • Pas de propriété vide : une propriété doit impérativement avoir une valeur.
  • Il faut que les balises soient imbriquées correctement.

Le XHTML est donc plus strict que le HTML dans ses règles de code. Cette rigueur, venant du XML, a cependant des avantages, notamment sur le référencement des pages. En effet, elle permet d’éviter des erreurs d’interprétation de la part des navigateurs, notamment si l’on imbrique mal des éléments. Ce n’est plus possible avec XHTML.

Le langage XHTML et le SEO.

L’utilisation du langage XHTML peut avoir un impact positif sur le référencement naturel. En effet, le XHTML étant une marque du W3C, il suit les normes de ce consortium et il facilite donc la lecture des sites pour les robots des moteurs de recherche.

Outre sa rigueur, le XHTML est très apprécié des robots d’indexation et donc de Google car l’utilisation des balises permet de structurer les pages et de les organiser de façon efficace. On peut donc optimiser ces balises en suivant quelques règles sur les métadonnées :

  • Exploiter la balise title car son contenu est généralement affiché comme lien cliquable par Google dans les résultats de recherche. Elle doit donc résumer le contenu de la page de façon concise et claire. Elle est un critère de pertinence pour les algorithmes des moteurs de recherche.
  • Travailler sur le titre, soit la balise titre H1 en priorité. L’insertion du mot-clé principal est, par exemple, essentiel. Non seulement, il retient d’emblée l’attention du lecteur, mais il permet aux robots d’indexation de « comprendre » la thématique du contenu.
  • Insérer également des titres secondaires (H2, H3…) et y intégrer le mot-clé principal ou ses variantes.
  • Travailler la balise meta description. Même si son poids dans le référencement est moindre, elle est néanmoins visible dans la SERP si elle est pertinente et peut pousser l’internaute à cliquer sur le lien. C’est pourquoi elle doit être attractive et bien résumer la page associée.

Parmi les autres possibilités d’optimisation qu’offre le langage XHTML, il y a l’insertion d’objets, qui rendent les pages plus dynamiques. On fait alors appel à des tags spécifiques. Parmi ces objets, les images peuvent apporter leur contribution à l’optimisation du référencement naturel : en insérant des mots-clés (attention à la pertinence) dans les attributs (Alt) des images, on donne encore des indications supplémentaires sur la thématique des pages aux robots d’indexation.

Le XHTML est donc le langage de programmation des sites web. Il fait partie du World Wide Web Consortium (W3C) et répond à des normes. Simple mais strict dans ses règles de syntaxe, ce qui diminue les erreurs de code, il est facile d’apprentissage. Grâce à son système de balises, il offre des possibilités d’optimiser le référencement naturel. Il permet également de mettre en place des architectures de site solides. Ces techniques de programmation sont à associer au travail de l’agence SEO en charge du site. Au même titre que la qualité du contenu d’un site, sa programmation en langage XHTML doit donc être réfléchie et analysée en tenant compte non seulement des aspects techniques mais aussi des impératifs des algorithmes des moteurs de recherche.