Le Web 3.0

Le web 3.0 est un terme que l’on utilise pour désigner une vision subjective de l’internet du futur. En d’autres termes, cette expression vient définir un concept qui s’inscrit dans la continuité du Web 2.0 telle qu’on l’expérimente déjà aujourd’hui. Si l’on parle déjà du web 4.0, le web 3.0 constitue toutefois une étape majeure dans les transformations dont internet fait l’objet depuis son invention.

1 / L’évolution d’Internet dans l’Histoire

Si les notions de web 2.0 ou web 3.0 ne font état d’aucune réalité technique, elles sont pourtant utiles pour venir qualifier les grandes évolutions qui font l’actualité d’Internet. Le concept web 1.0 était déjà mentionné dans les années 90 pour désigner l’émergence de l’Internet dit « statique ». A une époque où Internet n’est pas encore dans les foyers, le web 1.0 désigne des sites vitrines faisant déjà le lien entre un émetteur et un récepteur. Le terme de web 2.0 apparaît au cœur des années 2000, lorsque l’on commence à expérimenter un usage collectif d’Internet.

Cet espace de virtualité se communautarise progressivement pour faire de l’internaute un membre actif à part entière. Les foyers se munissent d’un ordinateur et découvrent un nouvel espace de socialisation. Le web 2.0 amorce l’ère des réseaux sociaux, et d’autres plateformes interactives comme les forums, les wikis ou les blogs. Le terme web 3.0 était alors utilisé pour imaginer ce que pourrait constituer Internet pour les jours à venir.

Avec les années 2010, le web 3.0 s’est matérialisé par l’apparition d’objets connectés qui ont façonné le nouveau concept de « web mobilité ». Cette évolution marque un tournant majeur dans l’histoire d’Internet. Son accès se démocratise quitte à venir remodeler les modes de vies et les perceptions du monde. Désormais, chaque individu est relié à Internet par le biais de supports intelligents à la conception minimaliste. De nouvelles technologies voient le jour dans les rayons de nos magasins. Le livre connecté constitue un exemple phare de ces nouveaux usages, au même titre que les montres intelligentes qui ornent les poignets.

2/ Vers une vision futuriste d’Internet

Les définitions du web 3.0 sont nombreuses et peuvent varier d’une approche intellectuelle à une autre. Pour certains spécialistes, le web 3.0 ouvre la voie de l’Internet personnalisé, soumis au stockage et à l’utilisation des données privées. Avec l’arrivée du web 3.0, l’utilisateur peut aussi se relier à Internet en permanence muni d’un simple smartphone ou d’une montre connectée.

La solution 3.0 défend, par ailleurs, un usage indépendant et universel d’Internet. En d’autres termes, elle doit pouvoir être accessible sur tout type de support et nullement soumise à un quelconque système d’exploitation. Le web 3.0 est aussi qualifié d’ « Internet des objets » dans la mesure où chaque support doit se mettre au service de l’internaute quelle que soit sa position. En définitive, le web 3.0 valorisera à l’avenir une interaction quasi permanente entre l’humain et l’objet numérique.

Chacun apporte d’ailleurs sa vision fantasmés du web 3.0 telle qu’il aimerait la concevoir pour remodeler la société. Le phénomène des Anonymous ouvre par exemple la voie d’un usage d’Internet libre, anonyme avec un axe particulièrement engagé. Pour la majeure partie des entreprises, le web de demain reste surtout un outil communautaire à ne pas négliger pour améliorer sa stratégie web. Les consommateurs font en effet davantage appel à Internet pour effectuer des recherches sur un produit souhaité. Internet reste un espace privilégié pour rechercher et partager une multitude de données. Beaucoup d’entre eux font alors appel aux conseils d’une Agence SEO pour maîtriser les réseaux sociaux et entreprendre une communication dynamique auprès des clients.

3/ Les applications en cours du web 3.0

Alors que l’on commence à évoquer la perspective du web 4.0, le web 3.0 se définit par un ensemble d’outils susceptibles de répondre aux besoins immédiats des internautes. L’internet 3.0 se définit par son usage collaboratif, voué à relier les communautés entre elles. Le monde d’aujourd’hui valorise d’ailleurs le recours au numérique comme un enjeu économique de grande ampleur.

Les civilisations modernes entrevoient même l’avènement du concept d’Intelligence Ambiante. Cette notion nouvelle évoque la création de composants informatiques miniatures et la possibilité de connecter plusieurs appareils du quotidien entre eux. L’Intelligence Ambiante dévoile un nouveau cadre de vie attractif et simplifié adapté aux besoins individuels et sociétaux.

L’intelligence artificielle s’inscrit également dans cette lignée, avec l’ambition de réaliser de véritables simulateurs d’intelligence. Le secteur de l’automobile et de l’industrie imaginent déjà une alternative durable aux actuelles ressources polluantes. Le secteur de la santé imagine aussi des innovations majeures pour faciliter les diagnostics et promouvoir une prise en charge individuelle.

En d’autres termes, les avancées technologiques seraient capables de faire des économies en énergie et d’imaginer une société plus rentable. Cette vision futuriste soulève néanmoins de nombreuses questions éthiques, à commencer par la crainte d’une humanité dominée par l’intelligence des machines. Il en découlerait alors de nouveaux défis, comme une robotisation massive mettant en danger le secteur de l’emploi.

Souvent fantasmée, l’ère du web 3.0 évoque dans les consciences une société modernisée et des enjeux économiques revalorisés. Face à cette révolution numérique en marche, les sociétés s’adaptent pour réinventer les relations commerciales et renouveler l’expérience marketing de demain.