Tout savoir sur le nom de domaine

Le nom de domaine est une suite plus ou moins longue de caractères comprenant ce qu’on appelle le « vocable » et enfin « l’extension ». Il dirige la plupart du temps vers une « adresse IP » qui va identifier sur Internet le lieu d’hébergement d’un site web. Le nom de domaine est également le pilier d’autres nombreuses fonctionnalités telles que la boîte mails, qui ne va par ailleurs fonctionner que dès lors que le domaine est lui aussi actif.

Parce qu’il permet aussi de tracer et de localiser un site Internet, le nom de domaine va générer du trafic en direction de cette adresse : c’est lui que l’on va taper ou sur lui que l’on clique pour accéder à la page d’accueil d’un site Internet. Les entreprises y apportent une attention toute particulière, notamment parce que le nom de domaine va incarner leur identité. Il s’agit de ce fait d’une étape essentielle dans le lancement d’une marque, d’un site de e-commerce, d’adresses e-mail… Il est par ailleurs fortement recommandé d’anticiper le développement d’un business et de protéger les noms de domaine dont on pourra avoir un jour besoin, afin d’éviter que d’autres personnes ne s’en emparent, voire en tirent profit lorsqu’il s’agit d’une enseigne de grande notoriété.

Il existe plusieurs grandes catégories d’extensions. Les premières sont désignées comme des extensions « génériques » et ne sont pas spécialement rattachées à un lieu géographique : .com, .net ou encore .biz. Les autres sont des extensions « locales » et sont connectées à un lieu en particulier, comme c’est le cas du .fr qui correspond à la France. Chacune de ces extensions possèdent son propre moyen d’enregistrement mais aucune condition ne règlemente leur accès.

A noter qu’il est possible de rechercher des informations sur un nom de domaine ou une adresse IP grâce au service de recherche gratuit whois.

Bien choisir son nom de domaine

Avant de jeter son dévolu sur un nom de domaine, mieux vaut étudier attentivement toutes les alternatives possibles, respecter quelques règles de bon sens mais aussi anticiper la stratégie en ligne de votre projet. Tout d’abord, un nom de domaine doit être facile à comprendre et à rédiger. Parfois, faire preuve d’originalité peut porter préjudice à une marque, qui sera trop difficile à identifier. Rester dans la simplicité peut au contraire faire largement la différence…

Si vous tenez à inclure des nombres, mettez-vous à la place des utilisateurs : est-ce qu’ils écriraient plus spontanément 2xplus.com ou deuxfoisplus.com… Par ailleurs, les noms de domaine trop longs sont difficiles à mémoriser, préférez le moins de caractères possibles.

Incorporer des mots-clés à son nom de domaine est une idée pertinente, à condition cependant de ne pas en abuser : julien-agenceseo.com est une approche intéressante, en revanche julien-agence-seo-site-internet.com l’est beaucoup moins. Par ailleurs, abuser des tirets peut non seulement porter à confusion mais en plus être pénalisé par Google qui apporte une grande attention à la lisibilité des noms de domaine. Cependant, s’approprier une version de domaine avec tiret sans pour autant l’utiliser permettra d’éviter que quelqu’un d’autre ne s’en empare et assurera la sécurité de votre marque.

En vue d’optimiser le référencement local, il vaudra mieux choisir une extension en lien avec le pays depuis lequel vous vous développez. A noter que l’extension .net, autrefois réservée aux opérateurs, profite actuellement d’un regain d’intérêt en raison de la prolifération de réseaux sociaux (social network).

Comment déposer son nom de domaine ?

Une fois que vous aurez déterminé le ou les nom(s) de domaine qui vous intéressent, il faudra choisir un support pour s’enregistrer. On trouve de nombreux services en lien avec les noms de domaine sur Internet, certains concernent simplement le dépôt d’extension alors que d’autres, plus évolués, proposent la mise en place de campagnes internationales faisant interagir plusieurs acteurs localisés dans différents pays. Chaque prestataire bénéficie de ses propres solutions : nom de domaine, messagerie électronique, hébergement…

La durée de validité d’un nom de domaine varie en fonction de l’extension choisie. La plupart du temps, les extensions locales sont retenues sur une période d’un an et sont renouvelables chaque année. Les extensions génériques, quant à elle, peuvent être déposées sur des périodes beaucoup plus longues allant jusqu’à 10 ans. On remarque toutefois une évolution des extensions locales vers des pratiques similaires.

Le choix du prestataire détermine souvent le budget final, notamment en raison du fait que le nom de domaine est souvent fourni avec d’autres services dont les tarifs sont plus ou moins onéreux. On peut toutefois s’en tirer pour moins de 10 euros, avec un le strict minimum en terme de services. La moyenne s’élève par ailleurs à 12 euros pour l’extension locale .fr. Les prix changent également d’après le degré d’automatisation de la procédure.

Ne pas utiliser un nom de domaine n’engendre pas sa perte. C’est uniquement dans le cas d’un litige avec un tiers que l’utilisation (ou la non utilisation) d’un nom de domaine que l’on peut éventuellement perdre les droit sur un domaine. La plupart de temps, ce cas de figure se produit en cas d’utilisation d’un nom à raison commerciale…

« un nom de domaine doit être facile à comprendre et à rédiger »