Schema.org

Schema.org est, dans le domaine du SEO, un standard mis en place par Google, Yahoo! et d’autres poids lourds du Web. Il s’agit de microdonnées (ou microdata ou encore données sémantiques) qui permettent aux robots d’indexation de mieux saisir le sens des pages web, c’est-à-dire leur associer un sens sémantique. Schema.org permet donc de relier entre elles des données trouvées sur un même site, en utilisant deux types de syntaxe (RDFa Lite et JSON-LD, qui est fortement recommandée par Google). Par exemple, si sur une page web, on trouve dans différentes colonnes des informations sur la ville de Dublin, le pays dans lequel elle se situe (la République d’Irlande) et le fait qu’elle soit une capitale, les robots d’indexation déduiront que Dublin est la capitale de la République d’Irlande, grâce aux microdata.

Comment fonctionne 

Schema.org fait appel aux microdonnées. Celles-ci permettent d’associer des libellés à des contenus sur la SERP. Cela peut être des avis utilisateurs, des horaires, des coordonnées (ce sont des rich snippets).  Ce sont des tags HTML, que les moteurs de recherche repèrent et qui permettent un meilleur référencement du site. Ainsi, les sites sont plus visibles pour les internautes grâce à ce balisage sémantique. Le vocabulaire spécifique à chaque type d’identification (lieu, personne…) est couvert par les tags des microdata.  Les tags sont classés dans des familles spécifiques et s’insèrent dans des balises HTML classiques
  • Itemscope : cet attribut fonctionne avec l’attribut Itemtype pour indiquer qu’un bloc HTML comporte un objet donné.
  • Itemtype : cet attribut fonctionne avec l’attribut Itmescope. Il définit l’URL du vocabulaire utilisé pour définir les propriétés des objets dans la structure de data.
  • Itemid : cet attribut est utilisé quand un item est porteur d’une référence unique et globale (l’ISBN d’un livre par exemple).
  • Itemref : cet attribut permet d’associer une balise non-descendante à une balise comportant l’attribut Itemscope.
  • Itemprop : cet attribut permet d’ajouter des propriétés à un objet.

L’intégration de ces microdonnées s’avérant assez longue, il existe des plugins sur certains CMS (WordPress, par exemple) qui permettent une intégration facilitée des microdata. Ces outils peuvent d’avérer un gain de temps non négligeable.

Schema.org et le référencement

Le balisage sémantique est un atout à ne pas négliger pour les agences SEO.  En effet, on estime qu’un site équipé de balises sémantiques peut gagner jusqu’à 4 places dans la SERP. Cependant, selon une étude datant de 2014, seuls 0,3% des sites faisaient appel au balisage sémantique !  L’enrichissement du code HTML par ces microdonnées ou données structurées facilite pourtant la compréhension du contenu de la page par les robots d’indexation.

Schema.org propose donc l’utilisation de rich snippets mais ses balises vont au-delà. En prenant en charge la partie rédactionnelle des sites, Schema.org guide les robots vers le « sens » de la page, c’est à dire leur faire comprendre de quoi parle cette page. Si les crawlers indexent mieux la page car ils ont pu analyser et comprendre le sens sémantique de la page, alors celle-ci sera mieux référencée.

Grâce à l’utilisation de tags sémantiques, on améliore la qualité de la présentation d’un résultat dans la SERP. L’internaute en apprenant plus sur une page, l’expérience utilisateur est améliorée et donc le taux de clic augmente.

Schema.org propose des balises fortes utiles aux commerces en ligne :

  • Affichage d’avis et de critiques (idéal pour les bars ou les restaurants) peuvent être apparaître sous divers formats ;
  • Affichage d’événements à venir ;
  • Description d’une recette ;
  • Mise en avant d’articles de blog ;
  • Utilisation de la géolocalisation ;
  • Affichage de fiches produits…

L’affichage d’un lien vers un site accompagné de rich snippets le rend beaucoup plus dynamique et donc beaucoup plus visible.

On l’aura compris, si Schema.org n’est apparu qu’il y a quelques années et qu’il n’a pas trouvé tout de suite son public, on constate aujourd’hui l’omniprésence des microdonnées dès que l’on procède à une recherche sur Internet. Cela est particulièrement visible lorsque ces recherches concernent des données pouvant faire l’objet de marketing. La stratégie SEO doit donc aujourd’hui prendre en compte l’intégration de microdonnées au même titre que d’autres leviers d’e-marketing. Il faut donc déterminer quel type de contenu fera l’objet d’une balise sémantique. Veut-on mettre en avant la localisation du commerce (adresse, plan…), ses heures d’ouverture, son produit phare ? Ou encore tirer profit des avis clients en les faisant apparaître dans la SERP ? Proposer en temps réel la programmation de sa salle de cinéma ? Autant d’informations susceptibles de générer une augmentation du taux de clic vers un site. L’utilisation de Schema.org et plus généralement le balisage sémantique est donc fortement conseillé si l’on veut se démarquer de ses concurrents.