Les principaux moteurs de recherche.

Lorsque l’on souhaite faire une requête sur Internet, on utilise un moteur de recherche. Le plus connu et celui qui vient spontanément à l’esprit est Google mais il en existe d’autres dont certains sont spécialisés. Avant de les passer en revue, il est bon de rappeler le fonctionnement d’un moteur de recherche.

Comment fonctionne un moteur de recherche ?

Lorsqu’un internaute entre une requête, le moteur de recherche lui restitue les réponses les plus pertinentes en fonction des expressions ou simples mots demandés. Pour obtenir ces réponses, des robots, ou spiders, ou crawlers, parcourent les pages web et tous les liens qu’il peut y trouver. Il construit alors une liste de mots-clés ou d’expressions extraite de ces données.

Toutes les informations récoltées par le spider sont ensuite indexées dans une base de données. Elle regroupe tous les mots répertoriés lors du crawl et les classe.
Quand la requête lui parvient, le moteur de recherche explore les pages correspondantes dans son index (ranking) et les restitue en fonction d’un certain nombre de critères définis par le moteur de recherche. On sait par exemple que l’algorithme de Google fait intervenir entre 200 et 300 critères (qualité du contenu, taux de rebond, fraîcheur du contenu etc…). Ces critères varient sans cesse. Si cela est transparent pour l’internaute, cela est plus compliqué pour les administrateurs de site et les agences SEO, qui doivent sans cesse adapter leur stratégie aux variations d’algorithmes !

Choisir son moteur de recherche en fonction de ses requêtes.
Il existe une grande variété de moteurs de recherche dont certains sont spécialisés. Voici les principaux.

Parmi les généralistes :

  • Google, le poids lourd. En 2016, 92% des internautes l’utilisaient. Ce moteur généraliste et multilingue propose un certain nombre d’outils de paramétrage pour aider l’internaute à affiner sa recherche : date, durée, qualité (pour les images et les vidéos), langue, mais aussi en un clic un accès à ses moteurs spécialisés : actualités, vidéos, images…

  • Yahoo ! est multilingue mais propose un système de traduction automatique des pages trouvées. Il marche sur un principe de recherche communautaire, qui propose à l’internaute de signaler aux autres les pages vraiment intéressantes.

  • Bing, moteur de recherche de Microsoft, a été élaboré pour concurrencer Google. Multilingue, il propose des recherches sur le web, d’images, de vidéos… et un fil RSS associé aux pages de résultats.

Certains moteurs de recherche ont choisi de se spécialiser sur un domaine :

  • Les solidaires, tels Lilo, ou GoodSearch qui, bien que n’étant que des intermédiaires vers les moteurs généralistes, reversent une partie de leurs bénéfices à des associations à vocation écologique ou humanitaire.

  • Les moteurs de recherche pour enfants, avec pour la France, Qwant Junior. Ces moteurs filtrent les résultats inappropriés pour leurs jeunes utilisateurs, ainsi que les sites de vente en ligne.

  • Les moteurs de recherche axés sur l’éducation et la recherche. Ils concentrent leur recherche de résultats sur les publications scientifiques. On peut citer Google Scholar, ou PubMed, spécialisé en biologie et médecine.

  • Les moteurs de recherche libres comme Gigablast ou Elasticsearch. Ils permettent de ne pas laisser de trace sur Internet car les données personnelles ne sont pas récoltées comme elles peuvent l’être par Google ou Bing. Duckduckgo l’Américain est également un bon exemple car il ne collecte aucune information personnelle (ni adresse IP, ni historique de recherche, par exemple).
  • Il existe également des moteurs de recherche spécialisés dans l’aide au recrutement. Les entreprises et les chercheurs d’emploi peuvent centrer leurs recherches en utilisant des moteurs tels les Français Regionsjob, Keljob ou Cadremploi, ou encore Monster ou Indeed.

Il existe encore de nombreux types de moteur : spécialistes de l’image, comme Google Images, russophone, comme Yandex, ou visant uniquement un pays (Soso en Chine).

Et le référencement ?

Sachant que Google est le moteur de recherche le plus utilisé au monde, tout site qui souhaite être visible sur la toile a tout intérêt à tenir compte de ses algorithmes dans sa stratégie SEO. Outre les règles logiques comme la qualité du contenu ou la vitesse du site, Google prend en compte de nombreux autres critères via ses algorithmes parmi lesquels Google Panda (qui vise le duplicate content et fait les chasse aux fermes de contenu) ou Google Penguin (qui traque les abus de netlinking). Sachant que Google fait plus de 500 mises à jour de ses algorithmes par an, il faut bien entendu rester extrêmement vigilant quant à son classement dans les pages de résultats des moteurs de recherche.

On l’a bien compris, si Google règne sur le monde des moteurs de recherche et qu’il est difficile de l’ignorer en termes de référencement, il peut être également intéressant de se qualifier pour apparaitre en bonne position dans la SERP d’autres moteurs dont la spécialité se rapproche de celle de son site.