Les bots informatiques

Les bots informatiques, des programmes invisibles pour les tâches automatisables
Les bots informatiques ont de plus en plus la cote et sont désormais utilisés dans des domaines d’activité très variés.  Leurs fonctionnalités et ce qu’ils sont en mesure d’accomplir n’ont pas cessé d’évoluer.  Ces agents dotés d’une intelligence artificielle sont très appréciés pour leur autonomie, leur rapidité et leur précision dans l’accomplissement des services ou des tâches qui leur sont attribuées.

Historique des bots informatiques

Comme toutes les innovations technologiques, les créateurs de ces programmes étaient inspirés par les films et les livres de science-fiction. Dans les années 1980, ils voulaient créer des interfaces intelligentes qui seraient en mesure de converser avec les personnes.
Malheureusement, les équipements et outils de l’époque ne permettaient pas encore d’atteindre ces performances. Les utilisateurs ne disposaient que d’interfaces graphiques qui fonctionnaient à l’aide de souris, de boîtes de dialogue et d’icônes.
Motivés par l’importance de l’automatisation des tâches dans de nombreux domaines d’activités et tous les avantages qui peuvent en découler, les développeurs ont travaillé pour intégrer l’intelligence artificielle dans l’interactivité des ordinateurs : on assistait alors à la naissance des bots informatiques : concrètement, au départ, il s’agissait de petits codes qui permettaient de réaliser des tâches répétitives sans qu’une personne n’ait à intervenir.
Aujourd’hui, les bots ou chatbots sont des programmes informatiques qui peuvent traiter et comprendre les informations, mais aussi de lancer des actions en fonction des données reçues (dialogue, services, tâches à automatiser, etc.).

Des fonctionnalités devenues incontournables !

Le nom « bots » est tiré du mot robot pour les différents services qu’ils peuvent rendre au quotidien. Il fonctionne comme une application invisible dotée d’une intelligence artificielle et intégrée à une interface afin d’exécuter des tâches prédéfinies ou d’accéder à un service (réservations d’une place, rendez-vous chez le médecin, services conversationnels, commander un article ou un produit, effectuer des paiements en ligne, etc.).
Actuellement, ces programmes ne cessent d’évoluer afin de s’adapter aux habitudes des utilisateurs. Il suffit d’une seule application pour gérer tous leurs besoins au quotidien. En effet, le logiciel peut répondre à différentes sortes de demandes grâce à une capacité de gestion de plusieurs applications dédiées à chaque service qui intéresse l’usager.
Grâce aux bots informatiques, il est désormais possible de faire une réservation en ligne pour organiser un voyage, de faire des courses, d’appeler un taxi, de s’informer au quotidien, d’accéder à des services tels que la météo et d’obtenir des réponses très précises.
Actuellement, les géants du web comme Microsoft, Google, Facebook, Twitter, ont développé des interfaces de programmation qui permettent aux entreprises de mettre en place leurs bots personnels. D’après le directeur technique et sécurité de Microsoft France, les étapes de création d’un bot sont à la portée de tout développeur, lorsque celui-ci est en mesure de programmer un site internet.
Aujourd’hui, les professionnels spécialisés se concentrent beaucoup plus sur le « smartbot », un modèle qui offre plus de possibilités et plus intelligent par rapport au « dumbot » (bot idiot) dont les fonctionnalités sont moins développées.

Autres utilisations des bots informatiques

Dans le monde des jeux vidéo, les bots sont utilisés pour être des adversaires artificiels capables de reproduire les actions des vrais joueurs, ce qui permet à un joueur de s’amuser même lorsqu’il est seul. Les bots peuvent également jouer un rôle d’assistant pour aider le joueur à devenir plus rapide et plus précis. D’autres modèles permettent de faciliter l’administration de serveurs de jeux vidéo.
Dans l’univers de la santé, les bots facilitent la gestion du planning de rendez-vous des médecins et autre personnel d’un centre médical. Ils servent aussi à mieux administrer l’aiguillage d’un centre de secours comme la SAMU. Lorsque les médecins discutent avec leur patient, le bot enregistre les données qu’il peut comprendre dans une fiche administrative. À partir de ces données, il peut effectuer un diagnostic et préciser le niveau d’urgence de chaque cas.
Malheureusement, des développeurs malintentionnés utilisent les bots pour lancer une attaque contre des services internet. Par exemple, les spambots servent à multiplier les postes sur les forums de discussions, les webbots permettent de frauder au clic, d’autres modèles ont été conçus pour regarder les publicités vidéo. Les créateurs de ces robots « fraudeurs » veulent augmenter artificiellement le nombre de vues, de clics et d’interactions sur les différents portails virtuels. Certains bots sont même en mesure de cliquer sur des liens publicitaires pour gonfler les gains de ces arnaqueurs.  Malheureusement, ces systèmes frauduleux sont à l’origine d’importantes pertes, estimées à plus de 7 milliards de dollars en 2016, pour les annonceurs.

« les bots sont des programmes informatiques qui peuvent traiter et comprendre les informations, mais aussi de lancer des actions en fonction des données reçues »

Une technologie en constante évolution

Si l’engouement pour les nouvelles technologies a toujours tendance à s’atténuer au bout de quelque temps, la pérennité des bots informatiques pourrait être assurée par le côté pratique et la facilité d’utilisation des applications développées. Par exemple, plus de 2,5 milliards de comptes ont été ouverts sur les plateformes de messagerie mobile comme WhatsApp, WeChat et Snapchat. Il suffit de savoir utiliser un Smartphone pour accéder à tous les services proposés.
Grâce aux avancées technologiques sur l’intelligence artificielle, les bots informatiques seront de plus en plus utilisés en particulier dans l’univers du e-commerce.  Ils favorisent la proximité avec les consommateurs et permettent de faire une approche plus efficace. En France, des startups se développent autour de cette tendance en intégrant par exemple la plateforme de messagerie Slack pour concrétiser de nouveaux projets (Fintech Lydia, Birdly).