Le World Wide Web

Le World Wide Web (ou WWW) est un système hypertexte fonctionnant sur Internet. Public, il permet d’accéder à des pages sur des sites à l’aide d’un navigateur. Souvent appelé la Toile (ou Web), en référence au réseau d’hyperliens entre les pages qui rappelle une toile d’araignée, le World Wide Web a été inventé au CERN par Tim Berners-Lee, un physicien britannique, en 1989, quelques temps après Internet. Souvent confondu avec Internet, il n’en est pourtant qu’une application, comme le peer to peer ou le courrier électronique.

La création du World Wide Web

Tim Berners-Lee, alors en poste au CERN (Organisation Européenne pour la Recherche Nucléaire), propose en 1989 de créer un réseau interne à l’organisation afin que les collaborateurs puissent partager leurs informations, sous la forme d’un système hypertexte. La même année, le CERN ouvre sa première connexion vers l’extérieur avec Internet, grâce à l’utilisation du protocole de communication TCP/IP. Avec d’autres chercheurs, Berners-Lee crée le premier navigateur et serveur web qu’il nommera WorldWideWeb et le premier serveur http, le CERN httpd. Le web, tout d’abord exclusivement développé par Tim Berners-Lee et son collègue Robert Cailliau, bénéficiera des travaux d’autres chercheurs, notamment avec l’apport du navigateur NCSA Mosaic, qui permet d’intégrer des images aux textes, ce qui contribue à la popularité du web. Viendra ensuite la première version de Netscape Navigator, puis la première mouture de ce qui deviendra le serveur http Apache.

En 1993, le CERN propose au domaine public toutes les technologies développées autour du web et met en ligne le premier site en www. D’autres navigateurs, comme Internet Explorer, viennent bientôt concurrencer Netscape Navigator.

En 1997, soit 3 ans après la mise en ligne publique, on compte déjà un million de sites ! Ce chiffre sera multiplié par 100 en 2014.

Comment a évolué le World Wide Web

Le logiciel World Wide Web était à l’origine un navigateur et un éditeur web. Au final, il est surtout devenu un média de diffusion d’information, à portée mondiale plutôt qu’un média en mode collaboratif. Il n’y avait pas de moteur de recherche à proprement parlé, mais plutôt des listes de liens sur des pages. Yahoo !, créé en 1994 par des étudiants de Stanford, devient le premier et le plus grand annuaire web.

Dans la deuxième partie des années 1990, toutes les grandes entreprises ou les institutions ont leur site web, et les premiers moteurs de recherche efficaces apparaissent, à l’instar d’Altavista. Google, quant à lui, apparait en 1998.

Le World Wide Web ne cesse depuis d’évoluer. Ainsi, le Web 2.0 modifie l’usage du web. Dans les années 2000, la notion de réseautage social (MySpace, Facebook), de blog ou de wiki (Wikipedia notamment) se développe et se popularise. L’utilisateur n’est plus passif, il produit également du contenu. Ajax permet le développement d’applications qui tiennent sur une seule page web, comme Google Maps.

Technologies et ressources.

Trois technologies ont dû être développées spécifiquement pour le World Wide Web :
  • Les URL, ou adresses web, permettent d’identifier les ressources du web, c’est-à-dire les pages et les sites. Formées d’une chaine de caractères, elles indiquent le chemin d’accès vers ces ressources, et le nom du fichier.
  • Le langage de programmation HTML. C’est le langage qui permet de développer les pages web. Il utilise un système de balises qui permet de structurer les pages et leur contenu. Il permet également d’insérer des hyperliens dans les pages.
  • Le protocole de communication HTTP. Il définit la communication entre un navigateur (le client) et un serveur sur le World Wide Web. Le client envoie une requête au serveur, par exemple une page HTML, qui lui répond en lui envoyant l’information demandée.

Ces nouvelles technologies ont fait l’objet d’une normalisation par le World Wide web Consortium (W3C), qui est le garant de l’universalité de ces nouvelles ressources. En plus des trois citées ci-dessus, on retrouve dans ces standards le CSS, le XML, le JavaScript…

C’est Tim Berners-Lee lui-même qui a fondé le W3C dans le but de « promouvoir la compatibilité des technologies du World Wide Web ». Le premier bureau du W3C en France a été ouvert en 2011, et c’est l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (INRIA) qui abrite la section européenne du consortium. Très attaché à ce que le web soit ouvert et accessible à tous, Berners-Lee a également créé la World Wide Web Foundation, afin de promouvoir l’accès au web dans les pays en voie de développement.

Aujourd’hui, le World Wide Web est entré dans la vie quotidienne de milliards de personnes : données innombrables accessibles au monde entier, économie liée au web (e-commerce, agences SEO, publicité, travail en ligne…) de plus en plus lourde, partage de savoirs, communication… Les usages du World Wide Web sont aussi variés qu’il y a d’internautes. Le développement de la technologie des objets connectés marque sans doute les prémices du Web 3.0.