Qu’est-ce qu’un hashtag, à quoi ça sert ?

Au cours de ces dernières années, le symbole dièse « # » est de plus en plus utilisé sur la Toile pour mettre un mot ou un groupe de mots en exergue. L’utilisation du Hashtag s’est surtout développée sur les réseaux sociaux comme twitter, Facebook et Instagram. Mais il est également visible dans des articles et des sites d’informations. Votre agence SEO vous informe sur l’origine, sur la signification et sur l’utilité de cette représentation.

L’origine du hashtag ?

Le croisillon ou dièse vous rappelle sans doute vos cours de solfège, mais il est utilisé dans l’univers de l’informatique depuis plusieurs dizaines d’années. En effet, dans les années 1970, le langage assembleur du PDP-11 l’utilisait déjà pour indiquer le caractère « immédiat ». Toujours au cours de la même période, dans le langage de programmation Smalltalk, considéré comme l’élément de départ de plusieurs langages utilisés aujourd’hui, le dièse sert à déterminer toutes les clés du système. Dans le langage C en 1978, le croisillon est employé pour distinguer les mots-clés « prioritaire ».

Le hashtag tel que nous l’utilisons actuellement est né en 2007, d’abord sur IRC, puis sur le réseau Twitter à l’initiative de Chris Messina afin de pouvoir spécifier diverses thématiques. Le terme « hashtag » est évoqué pour la première fois dans un article de blog de Stoy Boyd publié en 2007. De nombreux évènements internationaux, notamment les attentats terroristes et les bouleversements politiques, ont contribué à la popularisation de ce symbole-clé.

Hashtags ou mots-clics : à quoi ça sert ?

Le hashtag ou mots-clics en français permet de suivre un sujet de conversation, un thème d’actualité ou une information, mais aussi de contribuer à sa divulgation. Lorsqu’un internaute ajoute un hashtag à l’une de ses publications, elle sera visible par toutes les personnes connectées qui ont pris part à un fil de conversation se rapportant à cette thématique, qu’elles aient ou non le droit d’accéder aux contenus de la page de celui qui a émis la publication. Il faut savoir que l’usage du hashtag peut être très pratique lorsqu’il est utilisé à bon escient.

Certains hashtags sont employés de manière temporaire lorsqu’ils sont associés à des évènements ponctuels et d’autres sur une durée plus longue lorsqu’il s’agit de concepts plus généraux comme la mode ou la santé.

Le hashtag est également une façon très efficace pour se distinguer dans l’univers du marketing : en effet, il permet d’attirer l’attention d’un groupe de consommateurs ciblé et d’atteindre plus facilement les clients potentiels qui sont habituellement difficiles à convaincre. Cependant, il est primordial de savoir utiliser le hashtag pour en garantir l’impact.

Comment utiliser le hashtag ?

Avant d’utiliser ce symbole, il est fortement recommandé de bien analyser le contenu à publier afin de définir les mots les plus pertinents à mettre en avant dans le contexte et la thématique abordée. En effet, l’apparition de plusieurs hashtags dans un contenu compromet sa visibilité au lieu de l’améliorer.

Pour participer à une conversation sur un thème bien déterminé, il faut utiliser le bon « mot-clic ». Lorsqu’un internaute clique sur un hashtag, toutes les conversations qui s’y rapportent apparaissent et tous ceux qui cliquent peuvent accéder à toutes les conversations avec un hashtag similaire, qu’ils soient connectés avec les auteurs ou non.

Ainsi, l’utilisation des hashtags est conseillée, mais il doit s’accompagner d’une bonne parcimonie : ce symbole ne doit être utilisé que lorsque c’est indispensable.

Utilisation du hashtag : les erreurs qu’il faut éviter

La première erreur consiste à mettre plusieurs hashtags dans une publication sur les réseaux sociaux. Les informations deviennent à peine compréhensibles et certains mots-clics sont inutiles : d’après une étude récente effectuée par Social Bakers, plus il y a de hashtag dans une publication, plus son impact sur les personnes ciblées sera faible.  Une publication avec un mot-clic sur twitter génèrerait en moyenne 90 interactions contre un peu plus de 80 pour celle avec deux hashtags. Le nombre d’interactions diminue à 45 dès que le poste comprend trois hashtags.

Ensuite, il faut également comprendre que plus le hashtag est long, plus sa pertinence baisse : selon les experts, la longueur idéale est de 18 caractères. Ainsi, il faut être le plus concis possible et éviter de suivre le modèle suivant : #destockagemassifpromotionsincroyables.

Des outils gratuits pour choisir le bon hashtag

Le tweet Binder et le RiteTag sont des outils disponibles sur Twitter. Le premier vous permet d’étudier l’impact d’un terme ou d’un hashtag sur le réseau social et le deuxième aide à retrouver les hashtags les plus originaux pour vous distinguer des autres publications. Par exemple, si vous faites une recherche sur rentrée, plusieurs propositions seront affichées : #vivelarentrée, #promotionsrentrée, #rentréejourJ, etc.

Le Tagboard est également un outil gratuit et pertinent pour le suivi de l’utilisation d’un hashtag en ligne. Il suffit de consulter son tableau de bord pour suivre les flux sur les cinq réseaux sociaux les plus fréquentés : Twitter, Facebook, Instagram, Vine et Google+. Grâce à cette interface, vous pouvez consulter les publications, les statuts, les photos et autres données publiés avec un hashtag et analyser sa pertinence, ainsi que sa fréquence d’utilisation. Attention, si le mot ou le hashtag a été utilisé par un grand nombre d’internautes, il est préférable d’en choisir un autre pour que la publication ne soit pas diluée dans la masse.