La rédaction référencée

La rédaction référencée est également appelée rédaction SEO. Le but de ce type de rédaction est d’optimiser le référencement naturel du site. Ainsi, elle consiste à insérer dans le contenu du site web des mots et expressions clés, tant dans les textes que dans les balises méta, comme le titre. Il faut également intégrer des hyperliens afin de créer un maillage interne et externe favorable au référencement.  La rédaction référencée forme avec la rédaction professionnelle et la rédaction interactive ce qu’on appelle l’écriture web. Celle-ci est un type de communication écrite qui s’adapte aux moteurs de recherche et à la logique des visiteurs du site.

Le choix des mots-clés  

La rédaction référencée, ou rédaction SEO, consiste notamment à insérer un certain nombre de mots ou expressions clés dans un contenu destiné à un site web. Il faut donc définir un corpus de mots-clés qui correspond au site et à ses pages. Cette étape est importante car un bon choix de mots-clés égale souvent une bonne visibilité des pages dans les résultats des moteurs de recherche. Choisir de commencer par produire du contenu afin de ne pas inhiber l’écriture et la qualité ou à l’inverse, se baser sur les mots-clés et la recherche sémantique pour construire le contenu : à chaque rédacteur de faire le choix qui lui convient le mieux.
Comment définir un bon mot-clé ? Il s’agit d’un mot ou d’une chaîne de mots qui est en rapport avec la thématique d’une page spécifique ou plus largement du site et qui doit coller aux mots ou expressions utilisés par la cible visée. De plus, il ne doit pas être trop concurrentiel afin de se démarquer des autres sites. Il doit pouvoir servir de base pour définir des synonymes (voiture, automobile ; vélo, bicyclette), des déclinaisons partant d’une même racine (été, estival), des expressions proches (faire un somme, piquer un roupillon) etc… Le tout étant de construire un champ sémantique qui enrichira le contenu et facilitera le travail des robots d’indexation.

Après avoir travaillé autour de ce champ sémantique, on peut s’appuyer sur des outils de recherche de mots-clés comme Google Keyword Planner, Keyword Tool ou SEMrush. Ces outils permettront d’affiner la liste des mots-clés à intégrer dans les textes.

Ensuite, il faut tester ces mots-clés pour les comparer avec ceux des concurrents, en les rentrants sur les moteurs de recherche. L’analyse des premiers résultats donne une indication sur la pertinence des choix : les sites proposés correspondent-ils au site testé ou sont-ils complétement sur un autre créneau ?

Une fois le travail sur les mots-clés terminé, comment savoir où les placer ?

Optimiser les mots-clés en les plaçant de manière stratégique

Il ne suffit pas d’avoir une liste forte de mots-clés. Il faut aussi définir où les insérer pour qu’ils soient le plus efficaces.
  • Dans les titres. Soit la balise titre H1 prioritairement. Il est conseillé d’insérer le principal mot-clé en tête de titre afin qu’il retienne d’emblée l’attention du lecteur. Il faut également profiter des titres secondaires (H2, H3…) pour replacer ce mot-clé ou utiliser ses variantes. On peut également insérer des mots-clés dans le chapô, et utiliser celui-ci comme meta description.
  • Dans le texte. Il est recommandé d’utiliser le mot-clé principal dans le texte de façon régulière. On peut également intégrer des mots-clés secondaires ainsi que des variations, des synonymes ou des termes associés. Plus le texte est long, plus il est aisé de varier les occurrences et donc d’enrichir le contenu.
  • Dans les images. Il ne faut pas hésiter à insérer des mots-clés de façon pertinente dans les attributs (alt) des images.

Pour mettre en relief ces mots-clés, et les rendre repérables, on peut utiliser le gras, l’italique, ou encore les listes à puces. Le lecteur aura l’œil attiré et le robot d’indexation en tiendra également compte.

Enfin, il est fortement déconseillé d’utiliser les mots-clés de manière artificielle, par exemple en insérant son élément principal dans chaque phrase. Cette technique, appelée « keyword stuffing » est très mal perçue par les moteurs de recherche et risque bien de porter préjudice au référencement de la page ! Elle entrave également la lecture du visiteur et lui fait perdre de vue l’information principale de la page.

La rédaction référencée comporte de nombreuses règles qu’un rédacteur web, par le biais d’une agence SEO par exemple, pourra mettre en œuvre afin d’optimiser au mieux le référencement naturel d’un site. Si l’utilisation de mots-clés bien choisis et la structure du contenu font beaucoup, il ne faut pas oublier que la qualité et la pertinence du contenu sont également de sérieux atouts pour placer un site dans la première page des résultats des moteurs de recherche.