La curation de contenu

La curation de content (data curation ou content curation en anglais) consiste à sélectionner, éditer et partager les contenus correspondant le mieux à une requête ou à un thème donné sur le web. Cette pratique est utilisée par certains sites souhaitant donner l’accès à des contenus comme des documents, des textes, des vidéos… dans le but de les rendre plus visibles. Elle permet d’alimenter des pages sans en rédiger le contenu soi-même. La plupart du temps, la source originale de ce contenu est mentionnée sous la forme d’un lien, et permet d’obtenir une meilleure position dans les résultats des moteurs de recherche. Cette pratique qui consiste à partager des contenus que l’on juge pour diverses raisons susceptibles d’intéresser d’autres internautes existe depuis l’apparition des réseaux sociaux ou communautaires.

Pourquoi la curation de contenu ?

La curation de contenu a émergé face à l’impuissance des moteurs de recherche à trouver un contenu réellement pertinent sur un sujet donné. Les algorithmes ne sont pas capables de produire une classification de données assez précise face à la profusion d’informations circulant sur le web. Une intervention humaine, c’est-à-dire ici le curateur (curator), est devenue nécessaire pour classifier le flux d’informations et partager toutes ces données.
On trouvait déjà une forme de curation de contenu dans les blogs, Facebook ou Twitter, qui agrégeaient de l’information, mais le curateur, lui, va plus loin en éditorialisant ces contenus. Il les ordonne pour en faire un ensemble cohérent. Par conséquent, plusieurs sociétés spécialisées dans ce type de technique se sont créées, comme Storify ou Tumblr. Ces sociétés proposent des plateformes qui permettent d’agréger du contenu.
Depuis, la curation de contenu s’est déployée jusque dans les médias d’information. Sachant que chaque minute, plus de 200 millions de contenus sont publiés sur le web, les agences de presse traditionnelles telles l’AFP ne suffisent plus à alimenter les médias d’information. Certes, beaucoup des contenus publiés sur le web n’ont pas de valeur pour un journaliste, ou alors l’information ne peut être vérifiée, ce qui n’est pas le cas lorsque c’est une agence qui la publie. Néanmoins, certaines plateformes de curation de contenu ont choisi de faire cet effort. Et désormais, ce sont de nombreuses start-ups qui se lancent sur le créneau, en proposant des outils de curation de contenu. De grands médias comme Fox News ou Le Parisien ont adopté ces nouveaux services.

La curation de contenu et le SEO

Il existe plusieurs types de curation de contenu, à choisir, en fonction de sa stratégie marketing :
  • L’agrégation : on rassemble en même endroit toute l’information sur un sujet.
  • La distillation : on passe l’information agrégée au crible afin d’éliminer les contenus peu pertinents.
  • L’élévation : on analyse les données et on en sort des tendances.
  • Le mashup : on fusionne les contenus et on crée une seule source d’information sur le sujet.
  • La chronologie : on suit la ligne du temps en rassemblant les informations en suivant leur apparition chronologique.
La curation de contenu est un atout indéniable quand il s’agit de générer du trafic sur un site web. Elle permet d’analyser le web, et en particulier les sites concurrents, afin de trouver et de développer de nouvelles idées. En effet, en consultant, en analysant et en identifiant des sujets intéressants, on peut en tirer à son tour un contenu à fort potentiel pour optimiser le référencement naturel d’un site. La curation de contenu permet donc de trouver des liens entrants de qualité, de générer du trafic (si le contenu est bon, les visiteurs restent) ou d’augmenter le nombre de partages sur les réseaux sociaux, générant ainsi likes et commentaires, voire d’autres partages.
Toutes ces actions sont repérées par les robots d’indexation et pris en compte par Google.
La curation de contenu a donc de nombreux avantages, tout en étant peu coûteuse : elle offre un gain de temps car on n’a pas à créer soi-même du contenu, elle permet d’offrir des types de contenu variés (articles, vidéo, image etc…), ce qui permet de gagner en visibilité et aussi en notoriété. Il faut cependant éviter de publier pour publier. Un travail préalable et en continu s’impose si on utilise des outils de curation :
  • Il faut définir quel sujet sera le plus à même d’intéresser les visiteurs. Il sera en rapport avec l’activité du site.
  • Il faut identifier des sources crédibles, pertinentes et dignes de confiance.
  • Il faut partager et inciter à la visite du site : un travail sur les réseaux sociaux et sur la fidélisation des visiteurs (par le biais d’une newsletter par exemple) doit être réalisé. Donner une possibilité de s’abonner au fil d’actualités du site est également une bonne option.
  • Il est recommandé de commenter les contenus issus de la curation en y incluant ses propres mots-clés afin d’ajouter de la plus-value.
La curation de contenu est donc un excellent moyen de se positionner dans les premières places des résultats des moteurs de recherche. Cette activité qui permet de produire du contenu de qualité est un levier marketing qui peut être confié à une agence SEO ou qui peut être automatisée. Attention cependant si l’on choisit cette solution à contrôler les publications car on peut se retrouver avec du duplicate content. Enfin, puisque l’on bénéficie du contenu d’autres sites, il est évidemment indispensable de citer ses sources.