La combinatoire sémantique

Introduction à la combinatoire sémantique

Pour comprendre la combinatoire sémantique, il faut appréhender la linguistique et ses bases.  Dans sa définition, la combinatoire sémantique est la recherche d’un énoncé total à partir de ses unités constituantes. Pour faire simple, la combinatoire sémantique est l’art de réduire les mots en leur quintessence sémantique. L’identification des sèmes et sémèmes est une partie intégrante de cette discipline. Il est alors nécessaire de faire un résumé lexical des concepts utilisés.
Le sème est l’unité sémantique minimale ou unité de signification.
Exemple : Chaise a un sème “destiné à ce qu’on s’y assoie”
Le sémème est l’ensemble des sèmes d’un lexème (mot) constituant son sens ou l’un de ses sens.
Exemple : Chaise a un sème “destiné à ce qu’on s’y assoie” et Fauteuil possède le même sème et un autre sème, “des accoudoirs”.
En résumé : Chaise = asseoir
Fauteuil = asseoir + accoudoir
En résumé, les mots sont composés d’un ou de plusieurs sèmes, la multiplicité des sèmes dans un mot donne un sémème, ce sémème est le sens du mot. Avec tout cela vient les relations sémantiques, les relations simples et les clusters ou enchaînements et enfin les relations complexes ou profondes.
Dans une relation simple, deux termes ayant les mêmes sèmes pourraient être considérés comme synonymes. Les moteurs de recherche avec le principe des mots clés appliquent ce principe dans leurs algorithmes. Les relations plus complexes s’appuient sur des préceptes de l’école de la sémantique générative développée plus tard.

« les mots sont composés d’un ou de plusieurs sèmes »

Identifier les sèmes

Répertorier les sèmes est difficile et pourtant indispensable à la compréhension de la combinatoire sémantique. Il existe plusieurs méthodes :
  • Etudier les termes utilisés dans les dictionnaires.
  • Etude culturelle entre la langue utilisée et la culture de son emploi.
  • L’analyse sémique ou analyse componentielle. Elle se base sur l’analyse de termes voisins pour déterminer le champ d’un sème.

« la multiplicité des sèmes dans un mot donne un sémème, ce sémème est le sens du mot »

Les auteurs et leurs travaux

La science derrière la linguistique est multiple. Plusieurs auteurs ont développé des théories de linguistiques aussi différentes que complémentaires. Dans les auteurs notables sur le sujet, on trouve :
  • Éric Buyssens
Universitaire belge né en 1910, il a introduit le terme « sème » dans la linguistique comme unité de mesure sémantique.
  • Ferdinand de Saussure
Le père de la linguistique moderne, il a introduit l’étude de la linguistique structurale traitant des unités dans un système statique et interconnecté. On lui doit encore beaucoup dans les analyses sémiotiques puisqu’il en a défini les bases.
  • Uriel Weinreich
Linguiste américain né en 1926, ses travaux se basent sur les clusters et enchaînements de sèmes, le cluster ou l’association additive. L’identification de sèmes pour former un sémème se conçoit avec une pensée d’enchaînements ou de liens dit linking.

Exemple : Nain a une configuration de sèmes “Homme” et “petit”.

  • Noam chomsky
Universitaire et linguiste américain, Noam Chomsky a développé la théorie de « La linguistique générative » au début des années 50.

Cette théorie regroupe plusieurs travaux dont la grammaire générative et transformationnelle, la principale théorie syntaxique de ce courant. Ses travaux se basent sur un différent postulat du lien effectif Locuteur-auditeur. Elle possède deux niveaux de structure, « surface et profonde ».

  • John R. Ross, Paul Postal, et par la suite James McCawley
Élèves de Chomsky, ils développèrent dans les années 60, dans la lignée des travaux de Chomsky, un programme de sémantique générative. Théorie syntaxique en opposition avec les travaux de Chomsky, certains de ses aspects seront incorporés à la linguistique cognitive.
  • George Rakoff
Linguiste américain, aussi ancien élève de Chomsky, il développa la linguistique cognitive. Il s’agit d’une nouvelle approche de la linguistique puisqu’elle approche la sémantique en termes de conceptualisation. La linguistique cognitive reconnaît des espaces mentaux. L’idée de l’inné n’est pas rejeté de cette théorie dans la formation du langage mais sa construction comme la syntaxe et les morphèmes ne constituent pas de l’inné mais du conceptuel. Cette théorie embrasse l’idée d’inné dû au facteur de l’environnemental.

Application de la combinatoire sémantique aux préceptes de SEO

La sémantique est essentielle en SEO. Le seo ou toute optimisation pour les moteurs de recherche se repose sur la réduction des termes à leur sème le plus pertinent. Les moteurs de recherche fonctionnent sur l’analyse des termes les plus utilisés pour référencer les sites. La sémantique nous donne une approche précise de comment fonctionne un terme. Les mots clés peuvent s’assimiler à une conceptualisation du sème. Les différentes écoles de linguistiques nous permettent plusieurs modèles de pensées dans le SEO. En effet, la linguistique appliquée au SEO peut par exemple cibler plus précisément une demande client. En France, on aura tendance à écrire le verbe à l’infinitif plus l’action pour faire une requête sur les moteurs de recherche. En approchant le Seo en termes de linguistique, on peut calibrer les mots clés au plus près culturellement parlant afin d’optimiser les résultats et assurer une meilleure visibilité pour les clients.